[Cantiquest-Accueil | Mp3 | Cantiques-apprentissage | Hymnes et Cantiques | Autres cantiques | La Bible]

 

Choix d’hymnes
et de
cantiques spirituels : 301 à 385

 

Édition révisée 1992

 

Table des matières : 301, 302, 303, 304, 305, 306, 307, 308, 309, 310, 311, 312, 313, 314, 315, 316, 317, 318, 319, 320, 321, 322, 323, 324, 325, 326, 327, 328, 329, 330, 331, 332, 333, 334, 335, 336, 337, 338, 339, 340, 341, 342, 343, 344, 345, 346, 347, 348, 349, 350, 351, 352, 353, 354, 355, 358, 359, 360, 362, 363, 366, 370, 371, 372, 373, 374, 375, 376, 377, 378, 379, 380, 381, 382, 383, 384, 385.

 

1                                   Cantique 301

Cantique 301 — strophe 1

Oh ! que toute la terre entonne

Un hymne à ton honneur !

Que l'univers entier résonne

De ta gloire, ô Sauveur !

Cantique 301 — strophe 2

Ton Nom, c'est l'amour et la vie,

La grâce et le pardon ;

Et l'âme écoute et se confie

À Toi dans l'abandon.

Cantique 301 — strophe 3

Ce Nom divin, c'est comme un baume,

Un parfum qui guérit ;

Un doux zéphyr de Ton royaume,

Chargé de ton Esprit.

Cantique 301 — strophe 4

À toi, dont l’œuvre expiatoire

Délivra les perdus

Nous rendons la force et la gloire,

Nous t’adorons Jésus.

2                                   Cantique 302

Cantique 302 — strophe 1

Tu n'es plus captive ô mon âme.

Libre des mains de l'étranger,

Avance : ton Dieu te réclame

Et son bras va te protéger.

Cantique 302 — strophe 2

À travers cette terre aride,

Ses bienfaits t'accompagneront.

D'une eau toujours fraîche et limpide

Les flots d'en haut t'abreuveront.

Cantique 302 — strophe 3

Par les rayons de sa lumière

Conduite au séjour éternel,

Tu pourras, déjà sur la terre

Savourer un bonheur réel.

3                                   Cantique 303

Cantique 303 — strophe 1

Ô Jésus, quelle puissance

Aurait pu nous délivrer ?

Quel effort, quelle science

Aurait pu nous racheter

Si, connaissant la misère

Où nous nous étions plongés,

Tu n'avais, sur le Calvaire,

Expié tous nos péchés ?

Cantique 303 — strophe 2

La justice est satisfaite :

Le trône maintient ses droits.

Et miséricorde est faite

À qui se confie en toi,

Car, de ton sang l'efficace

Nous assure le bonheur.

Dieu peut nous ouvrir, par grâce,

Sa maison, Sa main, Son cœur.

Cantique 303 — strophe 3

En toi, qui nous es justice

L'homme est reçu près de Lui :

Seigneur, ce seul sacrifice

Rend parfait, dès aujourd'hui.

Un cantique d'allégresse

Vers toi monte maintenant,

À toi louange sans cesse,

Oui, gloire éternellement.

4                                   Cantique 304

Cantique 304 — strophe 1

Écoutez ! comme se confondent

Dix mille voix louant l'Agneau !

Des myriades leur répondent,

Incomparable est cet écho.

Cantique 304 — strophe 2

« Digne est l'Agneau… » L'Hymne commence.

Pour bientôt gagner tout le ciel ;

À travers cet espace immense

Retentit le chœur éternel.

Cantique 304 — strophe 3

Oui, devant le trône du Père,

S'élève un encens précieux,

Chacun se prosternant révère

Jésus exalté dans les cieux.

Cantique 304 — strophe 4

En effet, le Père demande

Pour le Fils un égal honneur.

Le Fils dont la gloire est si grande,

Du Père exprime la splendeur.

Cantique 304 strophe 5

L'Esprit pénètre tout. Le thème

Est l'Agneau, par tous entouré,

Le grand « Je suis », toujours le Même,

Éternellement adoré.

Cantique 304 — strophe 6

Dans un bonheur incomparable

La création en repos

Jouit d'une paix ineffable :

Plus de douleurs et plus de maux.

Cantique 304 — strophe 7

Et le chant se poursuit sans cesse :

Le cantique toujours nouveau.

Tout s'unit, rempli d'allégresse,

En répétant : Gloire à l'Agneau !

5                                   Cantique 305

Cantique 305 — strophe 1

Oh ! quel amour fut déployé

Quand ici-bas parut

Le Fils, par le Père envoyé,

Christ, l'auteur du salut !

Oui, dans un monde désolé,

Il connut l'abandon ;

Il souffrit et fut immolé.

Précieuse rançon !

Cantique 305 — strophe 2

Par Son œuvre dans ce bas lieu,

Quelle base Il posa !

Lorsqu'Il mourut, Lui, Fils de Dieu,

La terre alors trembla.

La mort ne put Le retenir ;

Il sortit triomphant.

Maintenant, Dieu peut nous bénir :

Jésus donna Son sang.

Cantique 305 — strophe 3

Vers Dieu nous avons libre accès

Par le chemin nouveau

Qui nous introduit désormais

Dans la splendeur d'en haut.

Ici-bas, où Christ s'est offert,

Pour nous coule sans fin,

Comme un fleuve dans le désert,

L'amour parfait, divin.

Cantique 305 — strophe 4

Et bientôt le Seigneur viendra

Régner sur l'univers.

Par Sa puissance Il brisera

Devant Lui tous les fers,

Digne est l'Agneau de recevoir,

Lui, le puissant Vainqueur,

Toute majesté, tout pouvoir,

Et la gloire et l'honneur.

6                                   Cantique 306

Cantique 306 — verset 1

Loué soit Dieu, le Seigneur, le puissant roi de gloire.

Mon âme, il faut l’acclamer par un chant de victoire.

Réveille-toi. Viens au devant de ce roi,

Pour célébrer sa mémoire.

Cantique 306 — verset 2

Loué soit Dieu, le Créateur le souverain Maître.

À tous Il donne le mouvement, la vie et l’être.

Tout ce qu’il fait est agréable et parfait.

Ah ! Sache le reconnaître.

Cantique 6 verset 3

Loué soit Dieu, pour sa miséricorde insondable,

Qui se répand sur le pécheur le plus misérable.

Ah, souviens-toi de ce que Jésus, le Christ,

A souffert, pour toi, coupable.

Cantique 306 — verset 4

Loué soit Dieu ! Que les anges lui rendent hommage,

Que sa louange sur terre en tout lieu se propage.

Qu’à l’unisson tout en moi chante son nom.

Alléluia d’âge en âge.

7                                   Cantique 307

Cantique 307 — strophe 1

Quel prix a pour ton cœur, ô Père,

Jésus, le Fils de ta dilection !

Ton regard sonde et considère

Qu’en Lui, tout est perfection.

Cantique 307 — strophe 2

Sur les sentiers de cette terre,

Sa joie était de te servir.

De la crèche jusqu’au Calvaire,

Il ne fit que ton bon plaisir.

Cantique 307 — strophe 3

Fils unique, il te fit connaître

À la louange de ton nom ;

De la splendeur de tout ton Être,

Il fut la révélation.

Cantique 307 — strophe 4

Pour racheter sa créature,

À ton désir obéissant,

Il chemina, offrande pure,

Il mourut, parfum excellent.

Cantique 307 — strophe 5

Couronné d’honneur sur son trône,

Il est ta joie et ton repos.

En Lui, ta grâce nous pardonne

Faisant de nous son cher troupeau.

Cantique 307 — strophe 6

Pour ton cœur pierre précieuse

Pour nous aussi, il a ce prix,

Devant nous brille, radieuse,

La gloire où Jésus s’est assis.

8                                   Cantique 308

Cantique 308 — strophe 1

Ô Dieu notre âme est confondue

Quand nous contemplons tour à tour,

Dans leur insondable étendue,

Et ta puissance et ton amour.

Car dès maintenant se discerne

Ton conseil en Christ et les saints.

Aussi notre cœur se prosterne

Devant ta grâce et tes desseins.

Cantique 308 — strophe 2

À toi soit gloire dans l'Église !

Les siècles et l'éternité

Montreront que tu l'as acquise

Pour exprimer ta charité.

Vers toi s'élève notre hommage,

Par Jésus-Christ notre Seigneur.

Dieu tout-puissant, seul bon, seul sage,

À toi soit l'éternel honneur.

9                                   Cantique 309

Cantique 309 — strophe 1

Père de gloire, à toi soient sans partage,

Et la louange et l'éternel hommage :

Tout te revient.

Quelle sagesse en ton œuvre si belle,

Et quelle gloire, en ton amour fidèle !

Tout t'appartient.

Cantique 309 — strophe 2

Quel infini dans toutes tes pensées

Qui maintenant devant nous sont placées

Par ton amour !

Quelle grandeur dans le conseil suprême

Que déclara ton Fils venant lui-même

Du saint séjour !

Cantique 309 — strophe 3

Il l'accomplit : ton cœur put se complaire

En Lui qui vint parcourir sur la terre

Le dur chemin,

Pour nous introduire dans notre place

Tout près de Lui, comme objets d'une grâce

Pure, sans fin.

Cantique 309 — strophe 4

Tu t'es acquis l'immense compagnie

De fils heureux louant en harmonie

Dans ta maison.

Dieu notre Père, Dieu de toute gloire :

Pour ton saint Fils, pour sa grande victoire,

Nous t'adorons.

10             Cantique 310

Cantique 310 — strophe 1

Des fleuves d'eau n'ont pu éteindre

Ton amour, oh Seigneur Jésus !

Tes rachetés n'ont rien à craindre,

Pour eux sur la croix tu mourus.

Cantique 310 — strophe 2

De la mort sortant victorieux,

Toi le Fils bien-aimé du Père.

Tu t'assieds triomphant dans les cieux,

Pour toujours dans le sanctuaire.

Cantique 310 — strophe 3

Et maintenant se fait entendre

L'Épouse qui, dans sa ferveur,

Peut exprimer d'une voix tendre

L'amour qui satisfait son cœur.

Cantique 310 — strophe 4

Fruit de cette œuvre, ton Église

Est de ton cœur l'objet béni.

Elle est à toi ; tu l'as acquise,

Et son bonheur est infini.

11             Cantique 311

Cantique 311 — strophe 1

Père nous voulons ensemble te bénir

Comme des enfants par la grâce enseignés ;

Élever vers toi nos cœurs purifiés

Et devant ta face ainsi nous réjouir.

Cantique 311 — strophe 2

Si faible que soit la louange ici-bas,

Toujours nous pouvons de toi nous approcher,

Et notre désir est de te rechercher

Là-haut, dans les cieux, toi qui ne changes pas.

Cantique 311 — strophe 3

Selon le propos de ton suprême amour,

Notre place est là, car nous sommes tes fils,

Une place auprès de Celui qui jadis

Voulut partager nos maux en ce séjour.

Cantique 311 — strophe 4

Pour un peu de temps nous parcourons encor

L’aride désert ; mais tous nous attendons

Jésus qui revient, et par Lui nous serons

Ravis au-delà du pouvoir de la mort.

12             Cantique 312

Cantique 312 — strophe 1

Quel souvenir d'amour,

Sauveur plein de tendresse,

Ton cœur ici nous laisse

Jusques à ton retour !

Le langage fidèle

Du pain rompu rappelle

Que tu donnas ton corps,

Pour les tiens, dans la mort.

Cantique 312 — strophe 2

Tu fis, Jésus, de Dieu,

Constamment les délices ;

Ta vie et ton service

Lui furent précieux.

Et malgré tes souffrances

De plus en plus intenses,

Avec fidélité

Tu fis sa volonté.

Cantique 312 — strophe 3

Tu fis, Jésus, de Dieu,

Constamment les délices ;

Ta vie et ton service

Lui furent précieux.

Et malgré tes souffrances

De plus en plus intenses,

Avec fidélité

Tu fis sa volonté.

13             Cantique 313

Cantique 313 — strophe 1

Qui peut sonder Tes profondes pensées

Envers les tiens, Dieu d’amour ?

Nul ici-bas ne les a mesurées ;

Merveilleux en est leur cours.

Cantique 313 — strophe 2

Mais sois loué pour toute la lumière

De Tes desseins révélés.

Dans Ta faveur notre joie est entière :

Ton amour nous a scellés.

Cantique 313 — strophe 3

Oui, par Jésus, l'excellent sacrifice

Tu nous as réconciliés,

Revêtus de sa parfaite justice

Nous exaltons ta bonté.

14             Cantique 314

Cantique 314 — strophe 1

Digne est ton nom d'éternelles louanges

Ô toi qui vins souffrir comme un agneau,

Fait un peu moindre ici-bas que les anges,

Goûtant la mort, entrant dans le tombeau.

Cantique 314 — strophe 2

Ô Fils unique, ô Parole incarnée,

Tu fis connaître et manifestas Dieu :

Que la louange à ta gloire entonnée,

Puisse à jamais retentir en tous lieux !

Cantique 314 — strophe 3

La Déité s'est plu, en permanence,

À demeurer en toi, l'Homme béni,

Sa plénitude et Sa magnificence

Appartenant à ton Être infini.

Cantique 314 — strophe 4

Du Dieu invisible, tu es l'image.

Qui chantera tous tes augustes faits ?

Du Dieu seul bon, seul puissant et seul sage,

En toi, Seigneur, nous contemplons les traits.

Cantique 314 — strophe 5

Seul Dieu ton Père connaît le  mystère

Dont toi, tu es le Centre glorieux.

Dès maintenant, l'Esprit Saint veut nous faire

Jouir aussi de ton nom précieux.

Cantique 314 — strophe 6

Centre et soleil d'un univers de vie

Que tu remplis de ta perfection,

À toi la force et la gloire infinies !

À toi l'hommage et l'adoration !

15             Cantique 315

Cantique 315 — strophe 1

À Christ tu nous donnas, selon ta grâce immense,

Pour qu'il nous conduisit, ô Père, à ton repos,

Faits semblables à lui, dans ta sainte présence,

Objet d'un insondable et souverain propos.

Cantique 315 — strophe 2

L'amour divin remplit d'un bonheur sans nuage

Les glorieux parvis de ta propre maison.

C'était ce même amour, dont nous avons le gage,

Qui de nous pour toujours, fit ta possession.

Cantique 315 — strophe 3

Tu permets à nos cœurs, ô bonté sans mesure !

De partager dès aujourd'hui ce tendre amour.

Amour illimité, de divine nature.

Et  qui comble toute âme admise en ton séjour.

Cantique 315 — strophe 4

Notre Dieu, ta justice avec magnificence

Remplit de sa clarté le séjour éternel.

En Christ sont la lumière et la toute-puissance,

Lui-même est notre titre à la gloire du ciel.

Cantique 315 — strophe 5

Ainsi nous exaltons ta sagesse infinie

L'Église, ô notre Dieu, t'appartient sans retour.

Par le sang de Jésus nous en faisons partie,

Immuable décret que dicta ton amour.

16             Cantique 316

Cantique 316 — strophe 1

Nous sommes recueillis, Père, devant ta face,

En sainte liberté, tels les fruits de ta grâce.

Nous chantons ta louange en célébrant le nom

Du Seigneur Jésus-Christ inestimable don.

Cantique 316 — strophe 2

Il est doux d'admirer ensemble à ta lumière

Ton Oint, ton Bien-aimé, ton Fils unique, ô Père.

Lui qui te fit connaître et qui, dans ce séjour,

Accomplit de ton cœur tous les desseins d'amour.

Cantique 316 — strophe 3

Les gloires de son œuvre, à nos yeux resplendissent,

Nous te les présentons : ineffables délices.

Oui, Père, nous trouvons ainsi notre plaisir

En Lui, qui constamment répond à ton désir.

17             Cantique 317

Cantique 317 — strophe 1

Père, pour toi montent, dans ta présence,

De doux accents,

Une réponse à ton amour immense.

De joyeux chants ;

Auprès de toi les objets de ta grâce,

Avec ton Fils, ont une heureuse place.

Cantique 317 — strophe 2

C'est une scène où l'allégresse est sainte,

Où tout répond

À ton amour, donnant sous son étreinte

Gloire à ton nom.

Là, devant toi, ceint de splendeur suprême,

Le Fils conduit la louange Lui-même.

Cantique 317 — strophe 3

Et quel plaisir cette louange donne,

Père, à ton cœur !

Nous nous joignons à ce chant qu'il entonne,

À ton honneur.

Oui, tu l'aimas avant que fût le monde,

Et près de Lui notre joie est profonde.

18             Cantique 318

Cantique 318 — strophe 1

Vers toi, Seigneur Jésus, si digne de louange,

Nous élevons nos voix et  nos cœurs en ce lieu.

Reçu dans le ciel même, à la droite de Dieu.

Tu sièges sur le trône, où jamais rien ne change.

Cantique 318 — strophe 2

Tu vins, humble et soumis, faire dans la souffrance,

De Dieu la volonté, allant jusqu'à mourir.

Muet comme un agneau, tu te laissas meurtrir

En toi nous contemplons la sainte obéissance.

Cantique 318 — strophe 3

Tu remportas, Seigneur, l'éclatante victoire :

Par toi fut annulé le pouvoir de la mort.

Réunis en ton nom, tous, d'un commun accord,

Nous t'offrons maintenant et l'honneur et la gloire.

Cantique 318 — strophe 4

Tout le propos divin en toi se réalise,

Et nous magnifions ton triomphe éternel.

Sois loué pour toujours, toi la gloire du ciel,

Le Chef sur toute chose et le Chef de l'Église.

19             Cantique 319

Cantique 319 — strophe 1

Tu t’es assis dans les hauts lieux, Seigneur,

Nous te voyons au sein de la lumière,

Dans la présence immédiate du Père,

Où tout est paix, ineffable bonheur.

Cantique 319 — strophe 2

Comblés de biens par ton immense amour,

Trouvant là-haut, en esprit, notre place

Objet bénis d'une si grande grâce,

Nous nous rendons vers toi dans ton séjour.

Cantique 319 — strophe 3

Tu veux écrire un nom, ton nouveau nom.

Sur ceux qu’ici, pour le ciel, tu prépares,

Le Saint Esprit lui-même étant les arrhes

De cette gloire où les saints entreront.

Cantique 319 — strophe 4

Oui, soutenus et gardés par la foi,

Nous possédons un éternel partage :

Déjà notre âme entre dans l’héritage,

Bénie en toi, satisfaite avec toi.

20             Cantique 320

Cantique 320 — strophe 1

Toi le Dieu bienheureux au sein de la lumière,

Tu donnas ton cher Fils, insondable mystère !

Objet de ton propos dans l'éternel séjour,

Il vint manifester ton cœur rempli d'amour.

Cantique 320 — strophe 2

Il fut ici, pour toi, le seul témoin fidèle,

Souffrant et méprisé dans un monde rebelle.

Il t'apporta sans cesse un doux parfum exquis,

Glorifiant ton nom, ton amour infini.

Cantique 320 — strophe 3

Devant toi maintenant, conduits par Christ Lui-même,

En paix nous célébrons son triomphe suprême.

Appelés par ta grâce et les fruits de son labeur,

Nous t'adressons l'hommage heureux de notre cœur.

21             Cantique 321

Cantique 321 — strophe 1

Nous te bénissons à jamais,

Notre Dieu, notre Père

Pour tes enfants, tout désormais

Est paix, joie et lumière.

Tu nous accordes ce bonheur

De partager la place

Que ton Fils occupe en ton cœur,

Inexprimable grâce !

Cantique 321 — strophe 2

Il nous conduit sous ton regard :

« Mon Père, votre Père »,

« Mon Dieu, votre Dieu ». Quelle part,

Dans cette heureuse sphère !

Il est le Fils, le Bien-aimé,

Fils de l'homme, suprême.

En Lui ton cœur s’est exprimé,

Quelle faveur extrême !

Cantique 321 — strophe 3

Il n’est rien qui puisse affaiblir

D’un tel amour l’étreinte ;

Oh ! quelle grâce d’en jouir

Autour de Christ, sans crainte !

En Lui tu trouves ton repos,

Tes fils prennent leur place

Avec Lui, selon ton propos,

Ils sont devant ta face.

22             Cantique 322

Cantique 322 — strophe 1

D'un seul cœur nous célébrons

Ton beau nom, Dieu notre Père.

Ensemble nous te louons

Dans la paix et la lumière.

À toi notre Dieu Sauveur

Soit l'hommage de nos cœurs.

Cantique 322 — strophe 2

Père, en Christ, tu nous bénis.

Ton amour inaltérable

En Lui nous avait choisis :

Privilège inestimable !

Nous chanterons ta bonté

Dans toute l'éternité !

23             Cantique 323

Cantique 323 — strophe 1

Ô notre Dieu, toi qui, par le don même

De ton cher Fils, t'es fait connaître aux saints,

Nous admirons ton glorieux dessein

De t'entourer de ceux que ton cœur aime.

Devant ta face ils serviront sans fin. (bis)

Cantique 323 — strophe 2

Tout, en ce lieu que remplit ta présence,

De toi procède et retourne avec toi.

Heureux les tiens ! en Christ ton cœur les voit.

Pour te louer dans le nouveau cantique

Leur multitude autour de toi se tient. (bis)

Cantique 323 — strophe 3

Resplendissant dans la gloire sublime,

Tels que Jésus sont les tiens dans les cieux.

Mais privilège encore plus précieux,

Ils ont tous part à ton amour intime.

Effet béni d'un appel souverain. (bis)

24             Cantique 324

Cantique 324 — strophe 1

Seigneur, nous contemplons ta gloire,

Tu vainquis pour nous l'homme fort

Tu vis près du Père, ô victoire !

Toi premier-né d'entre les morts.

Cantique 324 — strophe 2

L’œuvre rédemptrice accomplie,

Tu retournas, dans les hauts lieux ;

Tes bien-aimés déjà s'écrient :

Béni soit ton nom merveilleux !

Cantique 324 — strophe 3

En Esprit nos âmes s'élèvent

Vers toi, le Précurseur de tous ;

Oui, qu'elles t'attendent sans trêve,

Disant : viens adorable Époux !

25             Cantique 325

Cantique 325 — strophe 1

Oh ! quel bonheur ! quelle pure allégresse !

Nous te louons, toi, le Ressuscité,

Seigneur Jésus, qui, selon ta promesse,

Est au milieu de tes chers rachetés.

Cantique 325 — strophe 2

Nous éprouvons la paix de ta présence,

Assis ensemble à ton ombre, Seigneur ;

Et de ton fruit nous goûtons l’excellence.

Oui, tout, en toi, satisfait notre cœur.

Cantique 325 — strophe 3

Tu n’es plus seul : le grain tombé en terre

Est mort, portant déjà beaucoup de fruits,

Avec toi ceux que tu nommes tes frères

Sont la moisson que Ton œuvre produit.

Cantique 325 — strophe 4

Autour de toi nous occupons nos places,

Cercle d’amour, de sainte liberté ;

Et, contemplant tes gloires et tes grâces,

Nous t'adorons, ô Seigneur exalté.

26             Cantique 326

Cantique 326 — strophe 1

D'où vint cette grande pensée

De nous amener glorieux

Nous tous les saints de l'Assemblée,

Auprès du Fils dans les hauts cieux ?

Cantique 326 — strophe 2

Elle eut en toi son origine,

En ton cœur même, ô Dieu béni.

Fruit de ta sagesse divine,

Et de ton amour infini.

Cantique 326 — strophe 3

Quelle grandeur, quelle puissance

Dans cet insondable dessein !

Nous en découvrons l'excellence

En toi-même, ô Dieu souverain.

Cantique 326 — strophe 4

Jésus, ton saint Fils est Lui-même

L'Objet de ce divin propos ;

Et nous sommes, faveur extrême !

« Chair de sa chair, os de ses os. »

Cantique 326 — strophe 5

Lui, que l'honneur au ciel couronne,

À sa joie en nous pour toujours.

L'épouse, heureuse, sur Son trône

S'assiéra, quand luira Son jour.

Cantique 326 — strophe 6

Louant ta sagesse immuable,

Étant scellés de ton Esprit,

Nous goûtons ta grâce ineffable

Qui nous place en haut près de Christ.

27             Cantique 327

Cantique 327 — strophe 1

À toi seul je veux être, Jésus, jusqu'à la fin !

Mon seul Ami, mon Maître,

Ta grâce est mon soutien.

Toi seul es ma retraite,

Mon rocher, mon lieu fort,

Tu peux dans la tempête

Me guider vers le port.

Cantique 327 — strophe 2

Ô Seigneur, tu m'éclaires

Dans la plus sombre nuit.

Gardé par ta lumière

Mon cœur en paix te suit.

Que même une muraille

S'élève devant moi,

Que l'ennemi m'assaille,

Tout tombe devant toi.

Cantique 327 — strophe 3

Tu rends ma voix parfaite,

Ta force me soutient,

Mon âme satisfaite

Jouit de tous tes biens.

Quand mon cœur est docile,

Tu me mènes plus haut,

Rendant mes pieds agiles,

Et léger mon fardeau.

28             Cantique 328

Cantique 328 — strophe 1

Seigneur Jésus, source de toute grâce,

Toi l'homme Dieu, suprême et glorieux,

Nous te verrons, sans tarder, face à face ;

Nous te serons semblables dans les cieux.

Cantique 328 — strophe 2

Oui, nous aurons à jamais ta présence.

Nous connaîtrons librement ton amour

Qui, tant de fois, pendant ta longue absence,

A restauré nos cœurs en ce séjour.

Cantique 328 — strophe 3

Et dans le ciel ou ton cœur nous destine

Tu veux faire de nous tes compagnons.

Objets bénis d'une grâce divine

Prosternés devant toi, nous t'adorons.

29             Cantique 329

Cantique 329 — strophe 1

Dieu notre Père, nous t'adorons.

Dieu de lumière nous t'adorons.

Pour ton Fils, le Sauveur,

Le grand libérateur,

Contemplant Ses splendeurs, nous t'adorons.

Cantique 329 — strophe 2

Avec ton Bien-aimé nous t'adorons.

Pour nous tu l'as donné, nous t'adorons.

Par le sang de sa croix,

C'est la paix avec toi,

En Lui et par la foi, nous t'adorons.

Cantique 329 — strophe 3

Pour sa victoire, nous t'adorons.

Grande est sa gloire, nous t'adorons.

Tu l'as ressuscité

Vêtu de majesté.

De gloire couronné, nous t'adorons.

Cantique 329 — strophe 4

Au ciel tu le reçus, nous t'adorons.

De tous il sera vu, nous t'adorons.

Au trône de l'Agneau

Sera chanté bientôt

Le cantique nouveau, nous t'adorons.

30             Cantique 330

Cantique 330 — strophe 1

Nous chérissons le souvenir

De ce que tu souffris,

Ô toi qui pour nous acquérir

Payas un si grand prix.

Cantique 330 — strophe 2

Oh ! combien ton amour fut fort

Envers nous tous, Seigneur !

Tu nous aimas jusqu’à la mort

Et gagnas notre cœur.

Cantique 330 — strophe 3

Oui, bientôt sera consommé

Le travail de l'amour :

Nos cœurs, ô Sauveur bien-aimé,

Sont à toi sans retour.

31             Cantique 331

Cantique 331 — strophe 1

Gloire et louange à toi, notre Dieu, notre Père !

Nous connaissons ton nom révélé par Jésus.

Il endura la croix infâme du Calvaire,

Méprisant la honte par l'amour soutenu.

Cantique 331 — strophe 2

Lui-même est au milieu du chœur de son Église

Elle chante avec Lui, approchant par l'Esprit

Le saint lieu où bientôt elle sera admise ;

Fruit de son labeur, elle sera près de Lui.

Cantique 331 — strophe 3

Divin achèvement des conseils de ta grâce !

Tu nous prédestinas avant l'aube des temps.

À jouir avec Lui des rayons de ta face.

Toi qui as fait de nous tes bien-aimés enfants.

Cantique 331 — strophe 4

Pour toujours, aimés de cet amour sans partage,

Nous aurons dans ton ciel notre place à jamais.

Reflétant les beautés de sa céleste image

Nous comblerons les vœux de ton cœur satisfait.

32             Cantique 332

Cantique 332 — strophe 1

Seigneur, notre âme bénie

Chante ta grâce infinie

Et loue à jamais ton amour merveilleux

Exprimé dans ces bas lieux.

Cantique 332 — strophe 2

Toi, Fils bien-aimé du Père,

Tu descendis sur la terre

Et humblement tu te ceignis pour servir.

Ta gloire était d'obéir.

Cantique 332 — strophe 3

Tes affections profondes,

Seigneur Jésus, nous confondent

Lorsque tu cherchais ton Épouse ici-bas,

Quel amour guidait tes pas !

Cantique 332 — strophe 4

Afin qu'à jamais l'Église,

Ô Seigneur, te fut acquise,

Quel prix a payé ton insondable amour

Dont rien n'arrêta le cours !

33             Cantique 333

Cantique 333 — strophe 1

Tout notre cœur désire

Exalter ta grandeur,

Après toi l'Église soupire

En muette ferveur.

Cantique 333 — strophe 2

En toi quelle sagesse

Et quelle dignité !

Seigneur, nous désirons sans cesse

Jouir de ta beauté.

Cantique 333 — strophe 3

Pour toi l'Église est belle,

Un joyau précieux !

Tu mourus, te livrant pour elle :

Quel amour merveilleux !

Cantique 333 — strophe 4

Ô Christ, elle procède

De toi, l'Homme parfait

Elle est ta gloire et te complète :

Ton cœur est satisfait.

34             Cantique 334

Cantique 334 — strophe 1

Ô Père, avant que fut le monde,

En Christ ton cœur nous a choisis :

Amour divin, source profonde,

Qui d'ennemis a fait des fils !

Cantique 334 — strophe 2

Ton bien-aimé, ton Fils unique

Depuis toujours est dans ton sein.

Sa plénitude magnifique

Rempli ton cœur, ô Dieu, sans fin.

Cantique 334 — strophe 3

Oh quel repos ton amour trouve

En Lui, car il te satisfait !

Aussi notre âme en Lui découvre

Tous les trésors, tous les attraits.

Cantique 334 — strophe 4

Père, ton propos immuable

S'est accompli selon tes plans,

Et devant ton Être adorable

Tes bien-aimés offrent l'encens.

35             Cantique 335

Cantique 335 — strophe 1

Louons en chœur ; louons dans un cantique

Les faits bénis de notre Rédempteur :

L'Homme divin, maintenant ceint d’honneur,

Vint accomplir son œuvre magnifique,

Et accepter la mort et ses terreurs. (bis)

Cantique 335 — strophe 2

Tu as connu cette détresse extrême,

Mais triomphas de tous tes ennemis

Afin que tout sans fin te soit soumis,

Par la souffrance et la faiblesse même,

Tu remportas la couronne et le prix. (bis)

Cantique 335 — strophe 3

Oui, « fait péché », dans la douleur intense,

Tu expiras, sur la croix attaché,

Abolissant le règne du péché,

À Satan même Tu ôtas toute puissance

Et de la mort l’empire fût brisé. (bis)

Cantique 335 — strophe 4

Nous célébrons ta complète victoire,

Car du tombeau tu sortis triomphant.

Ressuscité, là-haut Tu es vivant ;

Et c’est à Toi que revient toute gloire.

Oh ! que ton nom est merveilleux et grand !

36             Cantique 336

Cantique 336 — strophe 1

Nous contemplons Seigneur Jésus

La souffrance qu'avec amour

Tu vins subir en dépendance

De ton Père, pour le servir.

Cantique 336 — strophe 2

Oui, Seigneur, notre âme apprécie

Le parfum qui s'est exhalé

Durant ton heure d'agonie,

Au combat de Gethsémané.

Cantique 336 — strophe 3

« Mon Père, s'il était possible »,

Cri de ton âme dans d'effroi,

Alors qu'une angoisse indicible,

Ô Jésus, s'emparait de toi !

Cantique 336 — strophe 4

« Mais que ta volonté soit faite »,

Parole de soumission

Du Fils que rien ici n'arrête,

En qui tout est perfection !

Cantique 336 — strophe 5

Tu dis à cette heure : « Abba, Père »,

Jusqu'à la mort tu le servis.

Le cœur de Dieu put se complaire

En toi, le Fils, l'Homme soumis !

Cantique 336 — strophe 6

Nous désirons te rendre hommage,

Contemplant un tel dévouement

Et t'offrir, Jésus, sans partage,

Le fruit de cœurs reconnaissants.

37             Cantique 337

Cantique 337 — strophe 1

Dès maintenant, en paix, Dieu béni, Dieu suprême,

Tes enfants par le sang de Jésus rachetés

Sont déjà introduits dans ta présence même

Pour te parler de Lui : Il est ton Bien-aimé.

Cantique 337 — strophe 2

De ton cœur infini procède toute chose ;

En Jésus nous voyons ta grâce et ta grandeur,

Ô Père, c’est sur Lui que ton regard repose :

C’est en Lui que tu nous reçois. Quelle faveur !

Cantique 337 — strophe 3

Ton conseil merveilleux, Dieu seul bon, Dieu seul sage,

Nous a prédestinés au céleste séjour.

Ensemble prosternés nous t’offrons notre hommage,

Nous t’adorons, ô Dieu de lumière et d’amour.

38             Cantique 338

Cantique 338 — strophe 1

Notre Dieu, notre Père,

Combien sont merveilleux

Ta sagesse éternelle,

Ton propos glorieux !

Nous méditons tes voies,

Que nul ne peut sonder ;

Tout ce que tu déploies,

Nous aimons l’admirer.

Cantique 338 — strophe 2

Tout ce qui, de ton Être,

Maintenant resplendit,

Nous comble et nous pénètre :

Quel amour infini !

Oui, nous venons sans crainte,

Librement introduits

En ta présence sainte

Par Christ et ton Esprit.

39             Cantique 339

Cantique 339 — strophe 1

Nous venons vers toi notre Père.
Tu cherches des adorateurs
Qui t'adorent dans la lumière.
En Christ notre joie est entière ;
Nous goûtons tes riches faveurs.

Cantique 339 — strophe 2

Avec celui qui sanctifie,
Les tiens par son sang rachetés,
Comme une sainte compagnie,
Dans une joyeuse harmonie,
Célèbrent ta grande bonté.

Cantique 339 — strophe 3

Unis ainsi, pleins d'allégresse,
À son cantique merveilleux
Tes enfants chantent la sagesse,
L'amour, la force et la richesse
De leur Rédempteur glorieux.

40             Cantique 340

Cantique 340 — strophe 1

Nous célébrons ton amour et ta grâce,
Père béni, source de tout bonheur.
Tu nous conduis jusqu’à l’heureuse place
Où est connu le dessein de ton cœur.

Cantique 340 — strophe 2

Tes bien-aimés, céleste compagnie,
Auprès de toi, par ton Fils amenés,
Peuvent jouir, en cette heure bénie
De ta faveur de ta riche bonté.

Cantique 340 — strophe 3

En ta présence, où tout est paix parfaite,
Où ton amour, ô Père est en repos,
Comblée en Christ, notre âme satisfaite
Bénit sans fin l'immuable propos.

Cantique 340 — strophe 4

Christ est le Centre. Autour de Lui se tiennent
Ses rachetés dont les yeux peuvent voir
Briller ta gloire, en contemplant la sienne,
Joignant la grâce à l'éclat du pouvoir.

Cantique 340 — strophe 5

La joie est là, pure, calme et profonde,
Pénétrant chacun des adorateurs :
Devant ta face, où l'allégresse abonde,
L'amour étreint, dirige tous les cœurs.

Cantique 340 — strophe 6

Dès maintenant, ta sagesse insondable
Nous fait ensemble anticiper ce jour.
En Christ, ton Fils, ta faveur ineffable
Est notre part, décret de ton amour.

41             Cantique 341

Cantique 341 — strophe 1

Nous venons, Père, en ta sainte présence,
Grâce à ton Fils ayant cette faveur.
Nous contemplons sa divine excellence.
Il est l'Homme selon ton cœur,
Le Christ – ceint de gloire et d'honneur. (bis)

Cantique 341 — strophe 2

Il n’eût jamais une seule pensée
Qui s’écartât des tiennes un instant.
Ta volonté par Lui fût exprimée.
De ta gloire éternellement,
Il est – le resplendissement. (bis)

Cantique 341 — strophe 3

Tu l’as aimé ! De quel amour extrême !
– Auprès de toi dans l’infini séjour,
Un avec toi dans le conseil suprême,
Selon lequel devait un jour
Par Lui – se révéler l’amour. (bis)

Cantique 341 — strophe 4

Tu l’aimes, Lui, car Il laissa sa vie,
Pour que sans fin Tu possèdes le fruit
D’un tel amour, – l’immense compagnie
Des saints, qu’avec joie Il conduit
Tous Fils – agréables en Lui. (bis)

42             Cantique 342

Cantique 342 — strophe 1

Ton amour éternel, profond pur, ineffable,
Que tu répands, ô Dieu, par l'Esprit dans nos cœurs,
Oui cet amour parfait, à nul autre semblable,
Voulut faire des tiens de vrais adorateurs

Cantique 342 — strophe 2

Par l'Esprit de ton Fils nous disons : Abba Père !
Et désormais heureux, en paix, en liberté,
Nous bénissons ton nom dans la pure lumière
Où resplendit de Christ la gloire et la beauté.

Cantique 342 — strophe 3

Agréés en ton Fils, l'Objet de tes délices,
Comme tes bien-aimés, fils par adoption,
Nous t'offrons d'un seul cœur, Père, nos sacrifices
De louange sans fin et d'adoration.

43             Cantique 343

Cantique 343 — strophe 1

Gloire à toi, qui pour servir,
Désiras t’anéantir
Et consentis à mourir
Accablé d’ignominie ! (bis)

Cantique 343 — strophe 2

Jésus, homme de douleurs,
Tu pris sur Toi nos langueurs ;
En parfait, Libérateur
Tu laissas pour nous ta vie. (bis)

Cantique 343 — strophe 3

Gloire à toi l’Homme exalté,
Ceint de force et de beauté
Revêtu de majesté !
Tu jouis de ta victoire. (bis)

Cantique 343 — strophe 4

Gloire à toi ! gloire à jamais !
Nous allons porter tes traits
Et célébrer tes bienfaits
Fruits de ta grâce ineffable. (bis)

Cantique 343 — strophe 5

Nous t’attendons car tu viens :
Bientôt, avec toi les tiens
Hériteront de tes biens
Et partageront ta gloire. (bis)

Cantique 343 — strophe 1

Tel est notre sûr destin.
Oui, dans le repos divin,
Nous te bénirons sans fin
Pour ton amour insondable. (bis)

44             Cantique 344

Cantique 344 — strophe 1

Père, de ta bonté, de ta force éternelle
Et de ta majesté,
Nul ne saurait comprendre, en son esprit si frêle,
La gloire et la beauté. (bis)

Cantique 344 — strophe 2

Même l'expression de cette gloire en grâce
Confond l'entendement ;
Ton amour, qui nous donne avec Christ une place,
Est si profond, si grand ! (bis)

Cantique 344 — strophe 3

Pourtant, de cet amour la voix est familière
Au pécheur racheté :
Christ le révèle aux siens, pèlerins sur la terre
Où Lui-même a passé. (bis)

Cantique 344 — strophe 4

Père, nous exaltons, comme des fils, ta grâce,
Ton cœur nous réjouit ;
Nous trouvons déjà sous le regard de ta face
Un repos infini. (bis)

45             Cantique 345

Cantique 345 — strophe 1

Nous t’adorons, Dieu, notre Père,
Toi qui en Christ nous es connu.
Quels biens son œuvre nous confère !
Dans le Fils tu nous a élus.

Cantique 345 — strophe 2

Ainsi nos âmes se prosternent,
Magnifiant ton nom béni.
Quelle étendue elles discernent,
Père, en ton amour infini !

Cantique 345 — strophe 3

Quelle hauteur inconcevable,
De l'amour du Dieu bienheureux !
Quelle profondeur insondable
Que n’atteindront jamais nos yeux !

Cantique 345 — strophe 4

Nous te louons, Dieu notre Père,
Pour le don de Jésus, ton Fils.
Grand dans les cieux et sur la terre,
Il est ton Bien-aimé, le Christ.

46             Cantique 346

Cantique 346 — strophe 1

Les doux appels de ton cœur nous attirent,
Guidant nos pas au-delà du désert.
C’est après toi que nos âmes soupirent :
Seigneur Jésus combien tu nous es cher !

Cantique 346 — strophe 2

Si tu souffris et goûtas la mort même,
Vers toi déjà s’élève un chant vainqueur.
Par l'Esprit Saint qui présente le thème,
De ta gloire et de ton œuvre à nos cœurs.

Cantique 346 — strophe 3

Seigneur Jésus, reçois notre louange.
Devant ta gloire, et ta perfection,
Nous désirons t'apporter sans mélange,
Le doux parfum de l’adoration.

47             Cantique 347

Cantique 347 — strophe 1

Ô Seigneur, notre âme est émue
Lorsque retraçant ton chemin,
Nous considérons l'étendue
De ton amour parfait, divin.

Cantique 347 — strophe 2

Qui sera capable de dire
Tout ce que ton cœur endura ?
Ta douleur ne se peut décrire :
Céleste Étranger tu pleura.

Cantique 347 — strophe 3

Nul ne comprit jamais ta peine :
Sous le mépris, les maux, les coups,
Du monde tu subis la haine,
Souffrant tout à cause de nous.

Cantique 347 — strophe 4

Dans une entière obéissance,
Tu fis de Dieu la volonté,
L'amour déployant Sa puissance
Pour délivrer l'humanité.

Cantique 347 — strophe 5

Tu connus la détresse extrême,
Lorsque, chargé de nos péchés,
Tu dus subir l'abandon même,
Jésus, Toi, l'homme rejeté.

Cantique 347 — strophe 6

Ô Sauveur, notre âme t'adore,
En te voyant dans ces bas lieux
Désirant mieux comprendre encore
Un amour aussi merveilleux.

48             Cantique 348

Cantique 348 — strophe 1

Pour dire ta louange, ô Père,
Devant toi nous nous prosternons,
En proclamant, dans la lumière,
La majesté de ton saint nom.

Cantique 348 — strophe 2

En ta présence tout dit gloire.
En Jésus-Christ tu nous reçois.
Fils jouissant de sa victoire
Nous élevons en chœurs nos voix.

Cantique 348 — strophe 3

Honneur, gloire, éternel hommage
Par Jésus-Christ, notre Seigneur.
Force, pouvoir dans tous les âges
À toi, notre grand Dieu Sauveur.

49             Cantique 349

Cantique 349 — strophe 1

Seigneur Jésus, ton amour insondable
A pénétré nos âmes et nos cœurs ;
Tu révélas, ô sagesse ineffable !
Le nom du Père à ses adorateurs.

Cantique 349 — strophe 2

En toi, Seigneur, se voit en permanence
L'éclat parfait de la divinité ;
Car son amour et sa magnificence
Brillent en toi de toute éternité.

Cantique 349 — strophe 3

Centre béni dans l'univers de vie,
Astre du jour, lève-toi glorieux !
Ô Jésus-Christ, que tout genou se plie,
En célébrant ton Nom victorieux.

50             Cantique 350

Cantique 350 — strophe 1

Quelle faveur de voir ta face,
Toi l’Objet de l’amour divin,
Le Fils de Dieu, qui nous aimes sans fin
Et nous combles de toute grâce.

Cantique 350 — strophe 2

Ô Chef de la race céleste,
Tu nous as richement bénis.
Sois salué par les tiens réunis,
Auxquels ton cœur se manifeste.

Cantique 350 — strophe 3

Par ta mort tu fis disparaître
L’homme qui déshonora Dieu
Et nous servons, par toi, dans le saint lieu,
Ton Dieu que tu nous fis connaître.

Cantique 350 — strophe 4

Merveilleuse est l’œuvre divine :
La nouvelle création.
Pour te louer dans l’adoration,
À tes pieds notre âme s’incline.

51             Cantique 351

Cantique 351 — strophe 1

Être semblables à ton Fils…
Père de gloire, oh ! quel partage !
Oui, nous allons porter l’image
De Christ, en qui tu nous bénis.

Cantique 351 — strophe 2

Ainsi, ton cœur est satisfait.
Lui devient notre but suprême.
L’aimer et l’adorer Lui-même,
C’est là notre part à jamais.

Cantique 351 — strophe 3

Que ton Esprit produise en nous
Dès maintenant sa ressemblance
Afin que, durant ton absence,
L'Épouse attende son Époux.

52             Cantique 352

Cantique 352 — strophe 1

Seigneur Jésus, digne de tout honneur,
Céleste Époux, toi dont la gloire unique
Brille sur nous d'un éclat magnifique !
Nous t'adorons ensemble avec ferveur.

Cantique 352 — strophe 2

Fils éternel, toute la déité,
Habite en plénitude en ta personne.
Quelle splendeur autour de toi rayonne !
Nous nous courbons devant ta dignité.

Cantique 352 — strophe 3

Tu resplendis de la gloire de Dieu.
De sa substance, en toi, se voit l'empreinte.
Nous admirons dans ta majesté sainte.
Tu créas tout. Tu remplis le saint lieu.

Cantique 352 — strophe 4

Ô Premier-né de la création
Et Premier-né d'entre les morts, tu restes
Le Chef béni, prééminent, céleste,
Digne d'hommage et d'adoration.

53             Cantique 353

Cantique 353 — strophe 1

Précieuse est pour nous ta présence
Quelle joie en nos cœurs tu produis
Ô Seigneur, les jours de ta souffrance
Sont passés : l’aube a chassé la nuit.

Cantique 353 — strophe 2

Nos cœurs sont en repos ; ils retracent
Le chemin que tu dus parcourir
Pour pouvoir manifester la grâce
Et, sans fin, près de toi nous bénir.

Cantique 353 — strophe 3

La sainte volonté de ton Père
T’as conduit à mourir sur la croix :
La justice et la paix s’embrassèrent.
Maintenant vers toi montent nos voix.

Cantique 353 — strophe 4

Notre place est autour de toi-même ;
Toute joie est en toi, seul Seigneur.
À toi, dont le triomphe est suprême,
La louange, et la gloire, et l’honneur.

54             Cantique 354

Cantique 354 — strophe 1

Dans ton amour, divin Sauveur,
Toi les délices de ton Père,
Te dépouillant de ta splendeur,
Tu vins souffrir sur cette terre.
{Amour divin, le Roi des rois,
Pour moi se donne sur la croix !} (bis)

Cantique 354 — strophe 2

En vain, mon cœur, de ton amour,
Voudrait sonder le grand mystère ;
Savoir pourquoi tu fus, un jour,
Frappé pour moi sur le Calvaire !
{Sublime amour, don merveilleux,
Plus grand que l'infini des cieux !} (bis)

Cantique 354 — strophe 3

Le Créateur, l'Être éternel,
L'Auteur, la source de la vie ;
Le Fils de Dieu venu du ciel,
Oh ! grâce ineffable, infinie,
{Voulant sauver l'homme pécheur,
Souffre à sa place et pour lui meurt !} (bis)

Cantique 354 — strophe 4

Mais, ô bonheur, tu as vaincu !
La mort a rencontré son Maître
Et ta victoire est mon salut,
Mon bonheur, ma paix, ma retraite !
{Aussi je veux, tout à nouveau,
Bénir ton Nom, ô saint Agneau !} (bis)

55             Cantique 355

Cantique 355 — strophe 1

Toi qui dressas ta face,
T'offrant en sacrifice,
Prêt à subir, par grâce,
La mort en ces bas lieux,
Tu maintins en justice
Les droits mêmes de Dieu,
En faisant ses délices,
Ô Seigneur glorieux.

Cantique 355 — strophe 2

Sur ton âme tombèrent
Les plus épaisses ombres.
Tu bus la coupe amère,
Jésus, à Golgotha.
Tous nos péchés sans nombre
Toi seul les expia.
Pendant trois heures sombres
Ton Dieu t'abandonna.

Cantique 355 — strophe 3

Ton œuvre est accomplie,
Nous pouvons approcher.
Tu as donné ta vie
Pour nous ouvrir l'accès
Au grand Dieu d'éternité.
Sauvés, rendus parfaits,
Nous t'adorons prosternés,
Bénissant dans ta paix.

58             Cantique 358

Cantique 358 — strophe 1

Ton amour divin surpasse
Les plus grands amours humains ;
Il vint nous chercher par grâce,
Sur nos ténébreux chemins,
Jésus, ton amour si tendre !
Guérissant nos cœurs meurtris,
Prêt à pardonner, comprendre,
Ton amour nous a conquis !

Cantique 358 — strophe 2

Ton amour seul nous délivre,
Ton amour seul nous rend forts !
Pour te servir et te suivre,
Dans la vie et dans la mort.
Placés au-dessus des anges
Dès ici-bas nuit et jour,
Nous proclamons tes louanges :
Gloire à toi pour cet amour !

Cantique 358 — strophe 3

Ton amour fit sa demeure,
Dans nos cœurs par ton Esprit ;
Et sa flamme d'heure en heure,
D'espérance nous remplit :
Christ priant pour nous sans trêve,
L'œuvre que tu commenças
Dans nos vies tu l'achèves,
Toi l'Alpha et l'Oméga !

59             Cantique 359

Cantique 359 — strophe 1

Oh ! quel bonheur de le connaître,

L'Ami qui ne saurait changer.

De l'avoir ici-bas pour Maître,

Pour défenseur et pour berger !

Refrain : Chantons, chantons d'un cœur joyeux

Le grand amour du Rédempteur,

Qui vint à nous du haut des cieux,

Et nous sauva du destructeur !

Cantique 359 — strophe 2

Dans la misère et l'ignorance

Nous nous débattons sans espoir,

La mort au cœur, l'âme en souffrance,

Quand à nos yeux il se fit voir.

Chantons, chantons etc.

Cantique 359 — strophe 3

Il nous apporta la lumière,

La victoire et la liberté ;

L'ennemi mordit la poussière,

Pour toujours Satan fut vaincu.

Chantons, chantons etc.

Cantique 359 — strophe 4

Vers l'avenir marchons sans crainte

Et sans souci du lendemain,

Pas à pas, nos pieds dans l'empreinte

De ses pieds sur notre chemin.

Chantons, chantons etc.

60             Cantique 360

Cantique 360 — strophe 1

Romps-nous le pain de vie !

Que ta bonté,
Seigneur, nous rassasie
De vérité !
Amour qui nous fait vivre,
Révèle-toi !
Parle dans le saint Livre
À notre foi !

Cantique 360 — strophe 2

Ô toi dont la clémence
Donna du pain
À une foule immense
Qui avait faim.
Vois, ton peuple se presse
Autour de toi…
Secours notre détresse
Et notre foi !

Cantique 360 — strophe 3

C’est toi le Pain de vie,
Verbe puissant !
C’est de ta chair meurtrie,
C’est de ton sang
Que notre âme doit vivre…
Ah ! fais-nous voir
Par l’Esprit et le Livre
Tout ton pouvoir !

62             Cantique 362

Cantique 362 — strophe 1

Père, nous désirons venir devant ta face,
Et nous nous approchons, comme objets de ta grâce,
En élevant vers toi nos cœurs reconnaissants,
Dans lesquels ton amour est versé maintenant.

Cantique 362 — strophe 2

Ta faveur est sans ombre, et précieuse et pure.
Tu nous as établis dans une place sûre,
Nous amenant à toi par Christ, notre Sauveur,
Et ta puissante main nous rend forts et vainqueurs.

Cantique 362 — strophe 3

Si tu es pour les tiens, pouvons-nous craindre encore ?
D'en haut, tout don parfait descend et nous restaure,
Tu couronnes nos jours d'une bonté sans fin,
Et ce que nous t'offrons, Père, de toi provient.

63             Cantique 363

Cantique 363 — strophe 1

Dans sa gloire, notre Maître,
Bientôt va paraître,
Oui, bientôt nous allons être
Avec Lui dans les cieux.
Du Sauveur qui nous donne
La paix, et nous pardonne,
Nous serons la couronne,
Les joyaux précieux.

Cantique 363 — strophe 2

Âme pure, simple et tendre,
Qui sus Le comprendre.
C'est toi que Jésus veut prendre
Avec Lui dans les cieux.
Du Sauveur qui nous donne
La paix, et nous pardonne,
Nous serons la couronne,
Les joyaux précieux.

Cantique 363 — strophe 3

Ceux qui reçoivent sa grâce
Et suive sa trace,
Il leur prépare une place
Près de Lui dans les cieux.
Du Sauveur qui nous donne
La paix, et nous pardonne,
Nous serons la couronne,
Les joyaux précieux.

66             Cantique 366

Cantique 366 — strophe 1

Ô merveilleuse histoire
De Jésus, le Sauveur,
Dont l'œuvre expiatoire
Assure le bonheur !
Que cette histoire est belle
Pour le cœur du croyant !
C'est la bonne nouvelle,
Qui le rend triomphant.

Cantique 366 — strophe 2

Ô merveilleuse histoire !
Quel amour la remplit !
Jésus, laissant la gloire,
Pour nous tous s'appauvrit.
Il n'eut aucune place,
Ici, Lui, Roi des rois.
Il s'abaissa, par grâce,
Et mourut sur la croix.

Cantique 366 — strophe 3

Ô merveilleuse histoire !
En son corps il porta
Dans la nuit la plus noire,
Nos maux à Golgotha.
Heures inoubliables
Que le Sauveur connut,
Afin que des coupables
Obtiennent le salut !

Cantique 366 — strophe 4

Ô merveilleuse histoire !
Au ciel Christ est monté.
Sa complète victoire
Sauve le racheté.
Déjà, – quel doux partage !
Sur nous sa face à lui ;
Et faits à son image,
Nous vivrons avec Lui.

70             Cantique 370

Cantique 370 — strophe 1

Prends ma vie, elle doit être
À toi seul, ô divin Maître,
Que sur le fil de mes jours,
Ton regard brille toujours !

Cantique 370 — strophe 2

Que mes mains à ton service
S'offrent pour le sacrifice,
Qu'à te suivre pas à pas
Mes pieds ne faiblissent pas !

Cantique 370 — strophe 3

Prend ma voix et qu'elle chante
Ta grâce auguste et touchante ;
Par mes lèvres que ton nom
Parle aux pécheurs de pardon !

Cantique 370 — strophe 4

Que mon esprit s'illumine
De ta sagesse divine ;
Prends mon argent et mon or
Et toi seul, sois mon trésor.

71             Cantique 371

Cantique 371 — strophe 1

Quand donc atteindrons-nous le terme du voyage,
Nous tous qui connaissons ici maintes douleurs ?
Seigneur, auprès de toi ne gronde plus l'orage ;
Plus de nuit, plus de pleurs ! (bis)

Cantique 371 — strophe 2

Quand donc auront pris fin tant de choses adverses
Pour ceux que groupera pour toujours ton appel ?
Si l'épreuve aujourd'hui constamment les disperse
Ils seront tous au ciel (bis)

Cantique 371 — strophe 3

Quand donc, Seigneur Jésus, finiront les tristesses,
Les peines, les travaux, les luttes du désert ?
Notre âme se confie en tes sûres promesses,
Et tout est rendu clair (bis)

Cantique 371 — strophe 4

Quand donc... Mais par la foi notre cœur anticipe
L'instant où, glorieux, tous nous t'entourerons.
Nous attendons le jour et l'ombre se dissipe :
Sans fin nous te lourons. (bis)

72             Cantique 372

Cantique 372 — strophe 1

Debout, sainte cohorte, soldats du roi des rois !

Tenez d'une main forte l'étendard de la croix.

Au sentier de la gloire Jésus-Christ nous conduit ;

De victoire en victoire Il mène qui Le suit.

Cantique 372 — strophe 2

Debout, le clairon sonne, debout, vaillants soldats !

L'immortelle couronne est le prix des combats.

Si l'ennemi fait rage, soyez fermes et forts ;

Redoublez de courage s'il redouble d'efforts.

Cantique 372 — strophe 3

Debout pour la bataille, partez, n’hésitez plus ;

Pour que nul ne défaille, regardez à Jésus !

De l'armure invincible soldats, revêtez-vous !

Le triomphe est possible pour qui lutte à genoux.

Cantique 372 — strophe 4

Debout, debout encore ! Luttez, jusqu'au matin.

Déjà brille l'aurore à l'horizon lointain.

Bientôt, jetant nos armes aux pieds du Roi des rois,

Les chants après les larmes, le trône après la croix.

73             Cantique 373

Cantique 373 — strophe 1

Je l'ai trouvé, je l'ai trouvé,
Le bonheur ineffable !
Je suis sauvé, Je suis sauvé,
Ô joie inexprimable !
Tous mes péchés sont effacés ;
Le sang de Christ me lave.
Les jours des larmes sont passés :
Je ne suis plus esclave !

Cantique 373 — strophe 2

Oh ! quel bonheur ! oh ! quel bonheur
D'avoir Jésus pour maître !
Ô mon Sauveur, mon seul Sauveur !
À toi seul je veux être !
Tu vins briser, puissant Vainqueur,
Du mal la tyrannie,
Affranchissant mon pauvre cœur
Et me donnant la vie !

Cantique 373 — strophe 3

Je veux chanter le Roi des rois ;
Oui, qu'à genoux, je chante !
Oh ! que Jésus soit tout pour moi !
Grâce à sa main puissante
Je peux Le suivre chaque jour,
Il m'aime, il m'aime encore…
Comment répondre à tant d'amour ?
Je crois, j'aime et j'adore.

74             Cantique 374

Cantique 374 — strophe 1

Grâce infinie !

Christ est ma vie,

Ma justice et ma sainteté ;

Que la mort vienne

Que Lui me prenne

Tout sera félicité.

Cantique 374 — strophe 2

Sauveur fidèle,

Divin modèle,

Seul digne de guider mes pas.

Ta voix m’attire,

Et je n’aspire

Qu’à t’imiter ici-bas.

Cantique 374 — strophe 3

L’objet suprême

Que mon cœur aime,

C'est toi, le Bien-aimé de Dieu.

Pour voir ta face,

Quand donc sera-ce

Que j’irai dans ton saint lieu ?

Cantique 374 — strophe 4

Heureuse voie,

Grande est ma joie ;

Sous ton regard, Maître clément.

Mon âme éprouve

Qu’en toi se trouve

Son parfait contentement.

75             Cantique 375

Cantique 375 — strophe 1

Voir mon Sauveur face à face,

Voir Jésus dans sa beauté,

Ô joie ! ô suprême grâce !

Céleste félicité !

Refrain : Oui, dans ta magnificence

Je te verrai, divin roi !

Pour toujours en ta présence

Je serai semblable à toi !

Cantique 375 — strophe 2

Ta gloire est encor voilée,

Mais tu sièges couronné…

Bientôt sera révélée

Ton ineffable beauté !

Oui, dans ta magnificence, etc.

Cantique 375 — strophe 3

Déjà, transports d'allégresse,

Quand tes yeux baissés sur moi,

Tu me dis avec tendresse :

« Je mourus aussi pour toi ! »

Oui, dans ta magnificence, etc.

76             Cantique 376

Cantique 376 — strophe 1

Quel ami fidèle et tendre

Nous avons en Jésus-Christ,

Toujours prêt à nous entendre,

À répondre à notre cri !

Il connaît nos défaillances,

Nos combats de chaque jour.

Il est notre suffisance,

Il est riche en son amour.

Cantique 376 — strophe 2

Quel ami fidèle et tendre

Nous avons en Jésus-Christ,

Toujours prêt à nous comprendre

Quand nous sommes en souci !

Disons-Lui toutes nos craintes,

Ouvrons-lui tout notre cœur.

Suivons ses paroles saintes

Nous trouverons le bonheur.

Cantique 376 — strophe 3

Quel ami fidèle et tendre

Nous avons en Jésus-Christ,

Toujours prêt à nous défendre

Quand nous presse l'ennemi !

Il nous suit dans la mêlée,

Nous entoure de ses bras.

Et c'est Lui qui tient l'épée

Qui décide des combats.

Cantique 376 — strophe 4

Quel Ami fidèle et tendre

Nous avons en Jésus-Christ !

Bientôt Il viendra nous prendre

Pour être au ciel avec lui.

Suivons donc l'étroite voie,

En comptant sur son secours.

Bientôt nous aurons la joie

De vivre avec Lui toujours !

77             Cantique 377

Cantique 377 — strophe 1

Quel repos céleste, Jésus, d'être à Toi !

À toi pour la mort et la vie,

Dans les jours mauvais de chanter avec foi :

Tout est bien, ma paix est infinie !

Refrain : Quel repos, quel repos, quel repos, quel céleste repos !

Cantique 377 — strophe 2

Quel repos céleste ! mon fardeau n'est plus !

Libre par le sang du Calvaire,

Tous mes ennemis, Jésus les a vaincus,

Gloire et louange à Dieu notre Père !

Quel repos, etc.

Cantique 377 — strophe 3

Quel repos céleste ! Tu conduis mes pas,

Tu me combles de tes richesses,

Dans ton grand amour, chaque jour Tu sauras

Déployer envers moi tes tendresses.

Quel repos, etc.

Cantique 377 — strophe 4

Quel repos céleste, quand enfin, Seigneur,

Auprès de Toi, j'aurai ma place,

Après les travaux, les combats, la douleur,

À jamais je pourrai voir ta face !

Quel repos, etc.

78             Cantique 378

Cantique 378 — strophe 1

Chaque instant de chaque jour qui passe

En Jésus je puis me confier ;

Cet Ami que jamais rien ne lasse,

Ma soutient, sait me fortifier,

Refrain 1 : Et son cœur si patient, si tendre

Sait pourvoir aux besoins de ma foi ;

À Lui seul j’ai appris à m’attendre

Et je sais qu’il s’occupe de moi.

Cantique 378 — strophe 2

Aide-moi à n’avoir confiance

Qu’en toi seul, mon Maître, mon Seigneur.

Tu connais toutes mes défaillances ;

Mon salut se trouve en ta faveur.

Refrain 2 : Et ton cœur si patient, si tendre

Sait pourvoir aux besoins de ma foi ;

À toi seul j’ai appris à m’attendre :

Je sais que tu t’occupes de moi.

Cantique 378 — strophe 3

Prends ma main, tiens-moi quand je chancelle ;

Le chemin est sombre et rocailleux.

Oh ! donne-moi de t’être fidèle,

Conduis-moi jusqu’au séjour des cieux.

Et ton cœur si patient, si tendre etc.

79             Cantique 379

Cantique 379 — strophe 1

Torrents d'amour et de grâce,

Amour du Sauveur en croix !

À ce grand fleuve qui passe,

Je m'abandonne et je crois.

Refrain : Je crois à ton sacrifice,

ô Jésus, Agneau de Dieu,

Et couvert par ta justice,

J'entrerai dans le saint lieu.

Cantique 379 — strophe 2

Ah ! que partout se répande

Ce fleuve à la grande voix ;

Que tout l'univers entende

L'appel qui vient de la croix !

Je crois à ton sacrifice, etc.

Cantique 379 — strophe 3

Que toute âme condamnée

Pour qui tu versas ton sang,

Soit au Père ramenée

Par ton amour tout-puissant.

Je crois à ton sacrifice, etc.

80             Cantique 380

Cantique 380 — strophe 1

Jésus triomphe du tombeau ;
Il en sort avec gloire.
En ce jour si grand et si beau,
Complète est sa victoire.
{Captive est la captivité :
Le Seigneur est ressuscité.} (bis)

Cantique 380 — strophe 2

Sur nous qui croyons, désormais
Ne pèse plus de charge :
Dans la confiance et la paix,
Notre cœur est au large.
{Captive est la captivité :
Jésus est notre sûreté.} (bis)

Cantique 380 — strophe 3

Au croyant, qui peut s'opposer ?
Le sang le purifie.
Qui même pourrait l'accuser,
Quand Dieu le justifie ?
{Captive est la captivité :
Jésus, vivant, est exalté.} (bis)

Cantique 380 — strophe 4

De sa personne il a fait don.
La paix est établie ;
Lorsqu'il s'offrit comme rançon,
L'œuvre fut accomplie.
{Captive est la captivité ;
Jésus siège avec majesté.} (bis)

81             Cantique 381

Cantique 381 — strophe 1

Beau pays de lumière et d'amour,

Par la foi nous voyons ton rivage ;

Nous avançons vers toi chaque jour,

Bientôt nous aborderont ta plage.

 

Refrain : Oh ! quel doux rendez-vous,

Après notre terrestre voyage

Oh ! quel doux rendez-vous,

Ton céleste repos est pour nous.

Cantique 381 — strophe 2

Et le beau cantique de l'Agneau,

Nous le chanterons devant les anges,

Le bonheur sera toujours nouveau,

Jamais ne cesseront les louanges.

Oh ! quel doux rendez-vous, etc.

Cantique 381 — strophe 3

Oui, nous voulons bénir le Seigneur,

Louer d'un cœur joyeux notre Père ;

Dont l'amour nous donna pour Sauveur

Jésus-Christ qui nous appelle frères.

Oh ! quel doux rendez-vous, etc.

82             Cantique 382

Cantique 382 — strophe 1

Quand le doute et la souffrance

Font la nuit autour de toi,

Ne perds pas ta confiance :

Dieu forge et trempe ta foi.

 

Refrain : Que Dieu reste en ta détresse

Le Rocher de ton secours.

Immuable est sa promesse ;

Crois encore, crois toujours.

Cantique 382 — strophe 2

Résiste à l'effort suprême

De Satan, du tentateur,

Ton Sauveur a dû de même

Lutter pour rester vainqueur.

Que Dieu reste en ta détresse, etc.

Cantique 382 — strophe 3

Avec Jésus veux-tu vivre ?

À toi-même meurs d'abord.

Pour le servir et le suivre

Il faut passer par la mort.

Que Dieu reste en ta détresse, etc.

Cantique 382 — strophe 4

Plus de crainte ! confiance !

Reste ferme dans la foi :

La souveraine Puissance

Avec amour pense à toi.

Que Dieu reste en ta détresse, etc.

83             Cantique 383

Cantique 383 — strophe 1

Espoir glorieux et béni  !

Ô Seigneur, quand sera-ce

Que dans le bonheur infini

Nous pourrons voir ta face,

Sans voile contempler tes traits

Si doux et si glorieux,

Tous les ineffables attraits

De ton amour précieux ?

Cantique 383 — strophe 2

Jouir sans fin de cet amour

De divine constance

Qui, dans notre chemin si court,

Poursuit son œuvre immense.

Amour nullement ignoré,

Qui remplira jusqu’au bord

Les cœurs où tu vins demeurer

Et demeureras encor…

Cantique 383 — strophe 3

T’entendre parler et te voir,

Nous reposer sans cesse

En ton amour après l’avoir

Connu dans la faiblesse…

Ah ! regardant vers ce bonheur,

Nous ne pouvons oublier

Ce que chérit surtout ton cœur :

Voir les tiens à ton côté.

Cantique 383 — strophe 4

Là, revêtus de ta beauté,

Parfaits devant ta face,

Nous serons pour l’éternité

Monuments de ta grâce.

En chœur alors nous chanterons ;

Nous t’adorerons sans fin.

Avec transports nous répondrons,

Seigneur, à l’amour divin.

84             Cantique 384

Cantique 384 — strophe 1

Quand le vol de la tempête

Vient assombrir ton ciel bleu,

Au lieu de baisser la tête,

Compte les bienfaits de Dieu.

 

Refrain : Compte les bienfaits de Dieu,

Mets-les tous devant tes yeux,

Tu verras, en adorant,

Combien le nombre en est grand.

Cantique 384 — strophe 2

Quand sur la route glissante,

Tu chancelles sous ta croix,

Pense à cette main puissante

Qui t'a béni tant de fois.

Compte les bienfaits de Dieu, etc

Cantique 384 — strophe 3

Si tu perds dans le voyage

Plus d'un cher et doux trésor,

Pense au divin héritage

Qui Là-Haut, te reste encor.

Compte les bienfaits de Dieu, etc.

Cantique 384 — strophe 4

Bénis donc, bénis sans cesse

Ce Père qui chaque jour

Répand sur toi la richesse

De son merveilleux amour.

Compte les bienfaits de Dieu, etc.

85             Cantique 385

Cantique 385 — strophe 1

Servons toujours le Seigneur avec joie ;

Sur le chemin montant et rocailleux.

Que le passant qui nous rencontre voie

Le vrai bonheur scintiller dans nos yeux.

Cantique 385 — strophe 2

Servons toujours le Seigneur avec joie ;

Comme a servi Christ le vrai serviteur.

Restons joyeux pour que le monde voie

Que ce service apporte le bonheur ;

Cantique 385 — strophe 3

Servons en paix ! car Jésus qui nous aime ;

Ne peut changer. Il est le Guide sûr.

Hier, aujourd'hui, demain toujours le même,

Il connait tout, passé, présent, futur.

Cantique 385 — strophe 4

Au terme heureux de ce pèlerinage,

Nous chanterons au suprême séjour !

Toujours joyeux avec lui d'âge en âge

Le contemplant dans son immense amour.