[Cantiquest-Accueil | Mp3 | Cantiques-apprentissage-KAR | Hymnes et Cantiques | Autres cantiques | La Bible]

 

Spiritual Songs traduits

Table des matières

1, 2, 6, 8, 12, 14, 17, 18, 20, 23, 24, 25, 26, 39, 46, 50, 52, 54, 55, 57, 64, 67, 76, 79, 80, 81, 84, 88, 91, 92, 97, 101, 103, 105, 113, 117, 122, 125, 128, 132, 137, 139, 140, 149, 151, 153, 156, 160, 162, 164, 168, 169, 172, 173, 174, 179, 181, 182, 184, 192, 193, 195, 199, 201, 202, 208, 209, 216, 219, 225, 235, 242, 243, 245, 247, 256, 257, 265, 270, 274, 276, 278, 283, 286, 310, 311, 312, 314, 315, 318, 321, 325, 328, 330, 331, 335, 337, 341, 348, 353, 356, 358, 359, 362, 369, 375, 376, 385, 386, 387, 390, 391, 394, 400, 406, 412, 415, 418, 423, 436, 437, 447, 449, 453, 457, 480, 499.

(numéros de cantiques selon l’édition de 1978)


1.                 Cantique 1

Cantique 1 strophe 1

Que de biens ton cœur nous dispense,

Suprême Donateur !

Oh ! qui peut dire l'excellence

Du sang du Rédempteur ?

Cantique 1 strophe 2

La foi n’est-elle pas, de même,

Le don de ton amour ?

C’est ainsi que ta grâce extrême

Nous gagne sans retour.

Cantique 1 strophe 3

Loué soit ton amour immense.

Tu nous as tout offert, —

Le Sauveur même, et la puissance

Qui nous le rend si cher.

2.                 Cantique 2

Cantique 2 strophe 1

Père, ton amour demeure notre thème :

Tu nous as préconnu avant que fût le temps,

Et nous ayant conduits à Christ lui-même,

Tu nous possèdes, — joie extrême !

Comme des fils, qui connaissent tes plans ;

Cantique 2 strophe 2

Ta grâce, ô Dieu le Père, en Christ est infinie.

Tout est gloire, puissance, ineffable repos,

Quand nous entrons dans la place bénie

Où, plein de joie, en harmonie,

Nous te louons pour un si grand propos.

3.                 Cantique 6

Cantique 6 strophe 1

Ô Jésus que ton nom, pour une âme fidèle,

Est grand et précieux !

Au pécheur pardonné, quelle grâce il rappelle,

Quel salut glorieux !

Cantique 6 strophe 2

Toi, le Christ, oint de Dieu, le Bien-Aimé du Père,

Toi, la gloire du ciel,

Tu nous as apporté la vie et la lumière

Du séjour éternel.

Cantique 6 strophe 3

Tu montras toute grâce et toute sympathie,

Dans ton humble chemin,

Allant jusqu’au calvaire, où s’acheva ta vie

De dévouement sans fin.

Cantique 6 strophe 4

Par ton œuvre à la croix tu rachetas nos âmes :

Nous avons tout en toi

De ton amour, Seigneur, augment en nous la flamme

Fais nous vivre de foi.

Cantique 6 strophe 5

Béni sois ton saint nom qui demeure l’asile

Du croyant libéré.

Puissant porte-bannière au-dessus de dix mille,

Toujours sois célébré.

4.                 Cantique 8

Ô Dieu, suprême est ta grandeur,

Qui pourra dire ta splendeur ?

De toi vient toute chose

Ta gloire remplit l’éternité.

Ton pouvoir est illimité.

Ton amour se repose.

Ensemble, ô Dieu déni sans fin,

Nous t’adorons. Amen ! Amen !

5.                 Cantique 12

Cantique 12 strophe 1

Chantons l’immense grâce

Du Sauveur qui fait luire

Sur nous les rayons de sa face

Afin de nous conduire

Cantique 12 strophe 2

Ô victoire suprême !

Jusqu’au-dedans du voile,

Pour nous, Il est entré lui-même.

Et rien ne nous Le voile

Cantique 12 strophe 3

Par Christ, - faveur bénie !

L’accès est rendu libre :

Les Saints, céleste compagnie.

En lui se trouvent vivre.

Cantique 12 strophe 4

Oui, pourvus de richesse,

Par grâce tels nous sommes,

Malgré la profonde faiblesse

Qui s’attache à des hommes.

Cantique 12 strophe 5

Calmement l’âme affronte

Les combats de la vie,

Trouvant dans le chemin qui monte

Une paix infinie

Cantique 12 strophe 6

Et loin de tout orage,

Dans la gloire céleste,

Dans l’amour parfait d’âge en âge,

Un plein repos nous reste

Cantique 12 strophe 7

Avec Christ, — joie entière !

Et contemplant sa face,

Dans la maison de notre Père

Bientôt nous prendrons place.

6.                 Cantique 14

Cantique 14 strophe 1

Écoutez ! comme se confondent

Dix mille voix louant l’Agneau !

Des myriades leur répondent,

Incomparable est cet écho.

Cantique 14 strophe 2

« Digne est l’Agneau… » L’Hymne commence.

Pour bientôt gagner tout le ciel ;

À travers cet espace immense

Retentit le chœur éternel.

Cantique 14 strophe 3

Oui, devant le trône du Père,

S’élève un encens précieux,

Chacun se prosternant révère

Jésus exalté dans les cieux.

Cantique 14 strophe 4

En effet, le Père demande

Pour le fils un égal honneur.

Le fils dont la gloire est si grande,

Du Père exprime la splendeur

Cantique 14 strophe 5

L’Esprit pénètre tout le thème

Est l’Agneau, par tous entouré,

Le grand « Je suis », toujours Le Même,

Eternellement adoré.

Cantique 14 strophe 6

Dans un bonheur incorruptible

La création en repos

Jouit d’un salut indicible :

Plus de douleurs, plus de maux.

Cantique 14 strophe 7

Et le chant se poursuit sans cesse :

La louange n’a pas de fin.

Tout s’unit, rempli d’allégresse,

En répétant : Amen ! Amen !

7.                 Cantique 17

Cantique 17 strophe 1

Que la grâce de Jésus-Christ,

L’immense amour du Père,

Et la faveur du Saint Esprit

Soient notre joie entière !

Cantique 17 strophe 2

Puissions-nous en communion,

Prêts pour les célestes demeures,

Goûter la bénédiction

Des choses les meilleures.

8.                 Cantique 18

Cantique 18 strophe 1

Gloire à toi, qui pour servir,

Dus jadis t’anéantir

Et consentis à mourir

Accablé d’ignominie !

Jésus, Homme de douleur,

Tu pris sur toi nos langueurs ;

Et les tiens, - quelle faveur !

En ton nom trouvent la vie.

Cantique 18 strophe 2

Gloire à toi l’Homme exalté,

Ceint de force et de beauté

Revêtu de majesté !

Tu jouis de ta victoire.

Nous t’attendons car tu viens :

Bientôt, avec toi les tiens

Hériterons de tes biens

Et partagerons ta gloire.

9.                 Cantique 20

Cantique 20 strophe 1

Alléluia! Digne est l’Agneau

De tout honneur, de  toute gloire !

À toi, Seigneur, fut la victoire :

Tu sièges, couronné là-haut.

Que toute langue et nation

Chante ta louange éternelle !

À toi, puissance universelle,

Hommage et bénédiction !

Alléluia ! – Amen ! Amen !

Cantique 20 strophe 1

Au prix d’indicibles douleurs

Et d’un affaiblissement extrême

Tu nous as faits, pour ton Dieu même,

Et rois et sacrificateurs.

Vers toi nos cœurs et nos accents

S’élèvent pour te rendre hommage.

Ton nom est digne d’âge en âge

De nos accords reconnaissants

Alléluia ! – Amen! Amen!

10.            Cantique 23

Cantique 23 strophe 1

Combien Il est bon notre Ami divin !

Fidèle, Il nous comble ici, chaque jour.

Comme son pouvoir, ainsi son amour

N’a pas de mesure et n’a pas de fin.

Cantique 23 strophe 2

C’est Jésus, - Premier, Dernier, le Vivant.

Pour tout le passé, sachons Le bénir,

Confiants en lui pour tout l’avenir :

Son Esprit nous guide au port sûrement.

11.            Cantique 24

Cantique 24 strophe 1

Louons en chœur ; louons dans un cantique

Les faits bénis du grand triomphateur,

De Celui-qui, maintenant ceint d’honneur,

Pour accomplir son œuvre magnifique,

Dut accepter la mort et ses terreurs.

Cantique 24 strophe 2

Il vint subir une détresse extrême ;

Mais sous ses pieds Il mit ses ennemis.

Afin que tout sans fin lui fût soumis,

Par la défaite et la faiblesse même,

Il remporta la couronne et le prix.

Cantique 24 strophe 3

Oui, « fait péché », dans la douleur intense,

Il expira sur la croix attaché,

Abolissant le règne du péché,

À Satan même Il ôta la puissance

Et de la mort l’empire fût brisé.

Cantique 24 strophe 4

Célébrons tous sa complète victoire,

Car du sépulcre Il sortit triomphant.

Ressuscité là-haut Il est vivant ;

Et c’est à lui que revient toute gloire.

Oh ! que son nom est merveilleux et grand !

12.            Cantique 25

Cantique 25 strophe 1

Père nous voulons ensemble te bénir

Comme des enfants par la grâce enseignés ;

Élever vers toi nos cœurs purifiés

Et devant ta face ainsi nous réjouir

Cantique 25 strophe 2

Si faible que soit la louange ici-bas

Toujours nous pouvons de toi nous approcher,

Car notre désir est de te rechercher

Là-haut ; dans les cieux ; toi qui ne changes pas.

Cantique 25 strophe 3

Selon le propos de ton suprême amour,

Notre place est là, car nous sommes tes fils

Une place auprès de Celui qui jadis

Voulut partager nos maux en ce séjour.

Cantique 25 strophe 4

Pour un peu de temps nous parcourons encore

L’aride désert ; mais tous nous attendons

Jésus qui revient , et par lui nous serons

Ravis au delà du pouvoir de la mort.

Cantique 25 strophe 5

Ô Père, en ton nom ; ce nom saint et béni,

Puissions-nous ici, gardés par ton amour,

Marcher devant toi sans crainte jusqu'au jour

Où tout sera joie et bonheur infini.

13.            Cantique 26

Cantique 26 strophe 1

Les doux appels de ton cœur nous attirent,

Guidant nos pas qu delà du désert.

C’est après toi que nos âmes soupirent :

Seigneur Jésus combien tu nous es cher !

Cantique 26 strophe 2

Si tu souffris et goûtas la mort même,

Vers toi déjà s’élève un chant vainqueur

Le saint Esprit, dont la grâce est extrême,

De toi sans cesse entretient nos cœurs

Cantique 26 strophe 3

Quelle réponse assez pure ; assez tendre,

Recevras-tu ? …Les Tiens sont recueillis.

Oh ! puissent-ils avec ferveur répandre

Sur tes pieds saints l’onction de grand prix.

Cantique 26 strophe 4

Seigneur Jésus, reçois notre louange.

Devant ta gloire, et ta perfection,

Et ton amour exprimé sans mélange,

Nous nous courbons dans l’adoration.

14.            Cantique 39

Cantique 39 strophe 1

Là-haut siège le vainqueur l’Homme glorifié,

Jésus de Nazareth, jadis crucifié.

Il souffrit et connu la mort.

Du pécheur Il subit le sort.

Cantique 39 strophe 2

À sa droite le Père du ciel L’a fait asseoir :

C’est là que le croyant maintenant peut Le voir.

Il lui rend l’hommage et l’honneur

Le confessant Christ et Seigneur.

Cantique 39 strophe 3

Il faut que toute bouche exalte un nom si grand,

Devant sa majesté tout genou fléchissant.

Digne est l’Agneau de recevoir

Et la louange et le pouvoir.

15.            Cantique 46

Cantique 46 strophe 1

De jour en jour les tiens chérissent

Tes grandes et saintes douleurs

Seigneur Jésus toi que bénissent

Sans fin leurs cœurs

Cantique 46 strophe 2

Insondable fût ta tristesse,

Dans ton chemin d’affliction.

Nul ne trouve, pour ta détresse,

D’expression.

Cantique 46 strophe 3

Tu fus seul dans cette heure sombre

Où sur une croix attaché,

Tu portas nos maux sans nombre

Dus au péché.

Cantique 46 strophe 4

Outre la trahison humaine,

Tu connus l’abandon divin.

L’amour endura toute peine

Jusqu’à la fin.

16.            Cantique 50

Cantique 50 strophe 1

Nous venons, Père en ta sainte présence,

Grâce à ton Fils ayant cette faveur.

Nous contemplons sa divine excellence.

Il est l’Homme selon ton cœur,

Le Christ ceint de gloire et d’honneur.

Cantique 50 strophe 2

Il n’eût jamais une seule pensée

Qui s’écartât des tiennes un instant.

Ta volonté par lui fût exprimée.

De ta gloire éternellement,

Il est le resplendissement.

Cantique 50 strophe 3

Tu l’as aimé ! De quel amour extrême ! -

Auprès de toi dans l’infini séjour,

Un avec toi dans le conseil suprême,

Selon lequel devait un jour

Par lui se révéler l’amour.

Cantique 50 strophe 4

Tu l’aimes, lui, car Il laissa sa vie,

Pour que sans fin tu possèdes le fruit

D’un tel amour, - l’immense compagnie

Des saints, qu’avec joie Il conduit

Tous Fils, agréables en lui.

17.            Cantique 52

Cantique 52 strophe 1

Quand nous étions esclaves du péché,

C’est toi, Seigneur qui nous a rachetés.

Oui par ton sang, pour Dieu tu nous acquis :

Nous sommes tiens possédant ton Esprit.

Cantique 52 strophe 2

Sur nous, Seigneur, sont établis tes droits

Et nous voulons nous soumettre à tes lois.

Domine en nous, guide-nous pas à pas

Et fais-nous vivre à ta gloire ici-bas.

Cantique 52 strophe 3

Oh ! puissions-nous faire ce qui te plaît,

Plus pleinement reproduire tes traits,

Hâter le jour si proche où tu reviens

Pour apparaître alors avec les tiens.

18.            Cantique 54

Cantique 54 strophe 1

Jésus, ton nom rappelle

Au cœur de tout croyant

Une grâce fidèle,

Un amour tout-puissant

Cantique 54 strophe 2

Oh ! quelle grâce émane

De toi qui t’es offert,

Et qui, comme la manne

Nourris dans le désert !

Cantique 54 strophe 3

Rocher inébranlable,

Refuge, bouclier,

Ressource incomparable

Qui ne peut varier.

Cantique 54 strophe 4

Sauveur, Berger, Prophète,

Sacrificateur, Roi,

Ta Personne est parfaite ;

Et notre tout, c’est toi.

Cantique 54 strophe 5

Tu restes, part bénie !

Toi-même le chemin

La vérité, la vie

L’appui du pèlerin.

19.            Cantique 55

Cantique 55 strophe 1

Dans l’orage à travers les flots

Dieu nous fraie un chemin :

Après la nuit et ses travaux

Brillera le matin

Cantique 55 strophe 2

À lui la domination

Appartient à toujours,

Lumière et bénédiction

Suivant leur libre cours

Cantique 55 strophe 3

Il défend la cause des siens.

Qui va lui résister ?

Son bras opère pour leur bien

Nul ne peut l’arrêter.

Cantique 55 strophe 4

Ne comprenons-nous pas ses lois ?

Il est sage et puissant.

Reconnaissant-lui tous les droits

D’un cœur obéissant.

Cantique 55 strophe 1

Oui, c’est à lui de commander.

Son trône est souverain.

Il est à même de garder

Les élus dans sa main.

20.            Cantique 57

Cantique 57 strophe 1

Notre âme se repose

Sur l’Agneau qui mourut

Et plus rien ne s’oppose

À notre plein salut :

Christ est notre justice ;

Il a fait la paix.

Pour Dieu, quelles délices !

Et pour nous quels bienfaits !

Cantique 57 strophe 2

Nos péchés, en grand nombre,

Désormais ne sont plus.

Il n’en reste pas l’ombre

Grâce au sang de Jésus.

La conscience nette,

Le cœur, purifié,

Notre âme satisfaite,

Et Dieu glorifié.

Cantique 57 strophe 3

Nous avançons sans crainte

Quels que soient les combats,

Vers la demeure sainte

Que Christ nous prépara :

Tout croyant reçoit l’aide

Divine de l’Esprit

Par lequel il possède

Ce que Christ lui conquit.

21.            Cantique 64

Cantique 64 strophe 1

Scènes de gloire, ô scènes si bénies

Dont le péché ne peut franchir le bord !

En les voyant nos esprits se délient

De la terre où nous gémissons encor.

Cantique 64 strophe 2

Pouvons-nous donc appeler, par sa grâce,

Notre maison, celle du Père, en haut ?

Notre repos, le repos de sa face ?

La liberté de ces lieux, notre lot ?

Cantique 64 strophe 3

Oui, car c’est là, dans la pure lumière

Du Dieu béni que tous les saints vivront ;

Et son repos sans fin va satisfaire

Chaque désir, même le plus profond.

Cantique 64 strophe 4

Dans la lumière et dans l’amour suprême

Où nous serons tels que Christ à jamais

Les chants de ciel, si doux, auront pour thème

L’Homme béni plein de grâce et d’attrait.

Cantique 64 strophe 5

Nous jouirons de la sainte présence

De notre Dieu, tandis que sans changer

L’âge sans fin suivra son cours immense

Plus rien alors ne sera passager.

Cantique 64 strophe 6

Amour sublime ! Amour que rien n’altère

Même au cœur faible ayant toujours égard !

Il nous prodigue ici-bas la lumière

De ce qui doit être au ciel notre part.

22.            Cantique 67

Cantique 67 strophe 1

Nous te bénissons à jamais,

Notre Dieu, notre Père

Loin de la mort, tout désormais

Est paix, joie et lumière.

Tu nous accordes ce bonheur

De partager la place

Que ton Fils occupe en ton cœur,

D’être devant ta face.

Cantique 67 strophe 2

l nous conduit sous ton regard :

« Mon Père, votre Père »,

« Mon Dieu, votre Dieu ». Quelle part,

Dans cette heureuse sphère !

Il est le Fils, Le Bien-aimé,

L’Homme unique et suprême.

En lui ton cœur s’est exprimé,

Quelle faveur extrême !

Cantique 67 strophe 3

Il n’est rien qui puisse affaiblir

D’un tel amour l’étreinte ;

Oh ! quelle grâce d’en jouir.

Autour de Christ, sans crainte !

En lui tu trouves ton repos,

Et fils, nous prenons tous place

Avec lui, selon ton propos,

Bénis devant ta face.

23.            Cantique 76

Cantique 76 strophe 1

Tu n’es plus captive ôh mon âme.

Libre des mains de l’étranger,

Avance : ton Dieu te réclame

Et son bras va te protéger

Cantique 76 strophe 2

À travers cette terre aride,

Ses bienfaits t’accompagneront.

D’une eau toujours fraîche et limpide

Les flots d’en haut t’abreuveront.

Cantique 76 strophe 3

Par les rayons de sa lumière

Conduite au séjour éternel,

Tu pourras, déjà sur la terre

Savourer un bonheur réel.

Cantique 76 strophe 4

Goûtant son amour sans mesure,

Tu recevras ses soins constants ;

Il t’offrira pour nourriture

Le pain du ciel - pain des puissants.

Cantique 76 strophe 5

Dans ce désert, ton Dieu lui-même

T’enseignera sa sainteté,

Sa puissance, sa grâce extrême,

Sa patience et sa bonté.

Cantique 76 strophe 6

Quand, dans les demeures aimables,

Mon âme, tu viendras enfin,

Aux sons des concerts ineffables

Dont Sion retentit sans fin.

Cantique 76 strophe 7

Au terme béni du voyage,

C’est ton Dieu qui t’accueillera.

Sainte faveur, heureux partage !

L’amour divin te recevra.

24.            Cantique 79

Cantique 79 strophe 1

Ô Jérusalem nouvelle,

Ville aux paisibles parvis,

Qui, dans ta gloire éternelle,

À pu jamais être admis ?

Cantique 79 strophe 2

C’est que Dieu même habite,

Lui qui remplit chaque cœur.

L’amour règne : rien n’agite

Cette scène de bonheur.

Cantique 79 strophe 3

Inexprimable est la joie

Des élus ; dans ce lieu saint.

Multitude qui s’emploie

À la louange sans fin.

Cantique 79 strophe 4

Combien nos esprits languissent,

De partager ce bonheur,

Ce repos que ne ternissent

Ni le mal, ni la douleur !

Cantique 79 strophe 5

Il n’est là plus de mystère,

Car Dieu lui-même et L’Agneau

Sont la lumière du sanctuaire

Des saints réunis là-haut.

Cantique 79 strophe 6

Et nos âmes soutenues

Vont alors pouvoir trouver

Joies et force continues,

Notre dieu, pour t’adorer.

25.            Cantique 80

Cantique 80 strophe 1

Que vers Jésus monte en tous lieux,

Et sur la terre et dans les cieux,

L’hymne célébrant sa victoire !

Déjà les saints groupent leurs voix

Pour bénir l’œuvre de la croix

Et rendre à Christ hommage et gloire

Cantique 80 strophe 2

À celui qui s’est abaissé,

Dont le sang pour nous fut versé,

Soient empire et magnificence.

Digne est l’Agneau de recevoir

Richesse honneur force pouvoir,

Majesté, sagesse et puissance.

26.            Cantique 81

Cantique 81 strophe 1

Seigneur nous contemplons ta gloire,

Mais pas de nos yeux mortels.

Tu vis près du Père, - ô victoire !

Bien loin des regards naturels.

Cantique 81 strophe 2

L’œuvre rédemptrice accomplie,

Tu retournas, Seigneur, là-haut ;

Mais par l’Esprit, ta gloire est vie

À ceux pour qui tu viens bientôt.

Cantique 81 strophe 3

Le cœur humain ne peut comprendre

Pour lui tout est obscurité

Il ne peut voir, ne peut entendre,

Ni venir à proximité.

Cantique 81 strophe 4

Mais Dieu par son Esprit révèle

Ce qui fut préparé pour ceux

Que maintenant son amour scelle

Et dont la place est dans les cieux.

Cantique 81 strophe 5

Déjà libre, notre âme monte

Vers toi, le Précurseur de tous,

Le premier qui n’a pas honte

De tout partager avec nous.

Cantique 81 strophe 6

Des saints la demeure éternelle

À nos regards a déjà lui ;

Et la création nouvelle

Se dessine à travers la nuit.

27.            Cantique 84

Cantique 84 strophe 1

Christ a laissé sa vie

Pour nous, - grâce infinie !

Son sang, qui seul nous purifie,

Nous donne aussi la paix.

Cantique 84 strophe 2

Cette paix ineffable

Avec Dieu, sûre et stable

Autant que son trône immuable,

Est pour nous à jamais.

Cantique 84 strophe 3

Si notre pied chancelle,

Sa paix est éternelle

Soutenus par son cœur fidèle,

Nous sommes satisfaits.

Cantique 84 strophe 4

Nous changeons. Il demeure

Et nous aide à toute heure.

Dans son amour, — part la meilleure,

Nous sommes satisfaits.

Cantique 84 strophe 5

La croix reste, inchangée,

Mais la pierre est roulée

Sur une route bien tracée

Avançons désormais.

Cantique 84 strophe 6

Christ, – ô précieux thème !

Siège dans le ciel même.

Son front porte le diadème

D’un triomphe complet.

28.            Cantique 88

Cantique 88 strophe 1

Ton amour demeure le thème

De nos chants, ô Seigneur,

Amour parfait, amour suprême,

Dont jouit notre cœur.

Cantique 88 strophe 2

Nous t’aimons pour ton excellence,

Pour tes attraits si doux ;

Nous t’aimons pour ta grâce immense,

Pour ton œuvre envers nous.

Cantique 88 strophe 3

Aucun amour ne se compare

Au Tien pour tes amis ;

De toi, Seigneur, rien ne sépare

Ceux que tu t’es acquis.

Cantique 88 strophe 4

Etant fait semblable à tes frères,

Tu vins ici mourir.

Par ta mort, Seigneur, tu libères

Les Tiens, pour ton plaisir.

Cantique 88 strophe 5

Il n’est pas bon que l’homme reste

Seul, même glorieux.

L’aide que ta mort manifeste

Vient d’un plan merveilleux.

Cantique 88 strophe 6

À nos cœurs ton cœur de rappelle ;

Notre être en est ému.

Ton nom reste, pour tout fidèle,

Un parfum répandu.

29.            Cantique 91

Cantique 91 strophe 1

Ô Seigneur, quelle dette

Nous avons envers toi !

Ton sang purifie et rachète :

Nous voici libres par la foi.

Cantique 91 strophe 2

Les bienfaits de ta grâce,

Seigneur, sont infinis.

En toi nous trouvons notre place

Devant ton Dieu qui nous bénit.

Cantique 91 strophe 3

Précieuse lumière

pour ses fils préconnus !

En nous l’Esprit crie « Abba, Père »,

Grâces à toi, Seigneur Jésus.

30.            Cantique 92

Cantique 92 strophe 1

Bientôt, sans fin dans ta maison, ô Père,

Où règneront la joie et la lumière,

Ton amour sera satisfait.

Cantique 92 strophe 2

Christ qui, jadis, connut l’ignominie,

Remplira tout. Quelle scène bénie !

C’était de ton cœur le décret.

Cantique 92 strophe 3

Les saints voyant alors sa gloire immense

Par l’Esprit saint, par sa seule puissance,

Exulteront, - bonheur parfait !

Cantique 92 strophe 4

Chaque famille occupera sa place

Autour de toi, manifestant par grâce

De Christ lui-même quelques trait.

Cantique 92 strophe 5

Oh ! quel repos, pour ton amour suprême,

Quand répondront ensemble à ton cœur même

Ceux que tu bénis à jamais !

31.            Cantique 97

Cantique 97 strophe 1

Béni soit Dieu le Père

Du Seigneur Jésus Christ :

Avant que fût la terre

Comme Il nous a bénis,

Voulant que l’étendue

De son parfait amour

Fût à jamais connue

Des siens dans son séjour !

Cantique 97 strophe 2

Bientôt, en sa présence,

Nous jouirons au ciel,

Sans ombre, sans distance,

De l’amour éternel,

Dans sa demeure sainte,

En cœur nous répondrons

À cet amour, sans crainte,

Et nous exulterons.

Cantique 97 strophe 3

Faveur que rien n’altère

Bénis ensemble en Christ

Nous crions « Abba, Père »,

Maintenant, par l’Esprit.

Conduits devant sa face

Enrichis de tous biens,

Nous avons notre place

Là-haut parmi les siens.

32.            Cantique 101

Cantique 101 strophe 1

Ce n’est point, ô Seigneur, d’un pas incertain

Qu’ici-bas nous suivons un étroit chemin ;

Bien connue est la voix qui lança l’appel

À nous diriger vers le jour éternel.

Cantique 101 strophe 2

C’est toi, Seigneur, toi qui jadis t’avanças

Sur la route vierge de tout autre pas.

Là même où nous étions, perdus en ce lieu,

Tu traças le chemin qui conduit à Dieu.

Cantique 101 strophe 3

Mais Tu ne nous laisses pas seuls pour fouler

À travers ce désert, notre court sentier ;

Ta grâce vivante nous conduit là-haut,

À la maison, que nous atteindrons bientôt.

Cantique 101 strophe 4

Oui. Les cieux sont ouverts, et nous contemplons

La gloire illuminant de ses vifs rayons

La voie où tu marchas, Seigneur sans faiblir ;

Elle nous montre aussi la joie à venir.

Cantique 101 strophe 5

Nous parcourons donc la route à notre tour.

Courage, patience et foi chaque jour

Sont éprouvés mais il n’est point de fardeau

Que ton amour ne porte, éloignant nos maux.

33.            Cantique 103

Cantique 103 strophe 1

Unissons tous nos cœurs pour louer le Berger

Qui vint dans ces bas lieux, manifestant la grâce ;

Pour sauver ses brebis, à Satan Il fit face,

Lui qui seul peut nous protéger.

Cantique 103 strophe 2

Nous devons notre vie à la mort du Berger

Qui ferme en son amour et si grand en puissance,

Alla jusqu’à la croix, dans son obéissance,

Et nous sauva de tout danger.

Cantique 103 strophe 3

Nous célébrerons donc constamment ce Berger

Qui connut tant de maux, en sa grâce fidèle,

Et nous le servirons, avec bonheur et zèle,

Lui, dont l’amour ne peut changer.

34.            Cantique 105

Cantique 105 strophe 1

Gloire, éternellement gloire

À Jésus, le Substitut,

Dont la mort expiatoire

Assure notre salut !

Chantons en chœur (ter)

La gloire du Rédempteur.

Cantique 105 strophe 2

Sans pareil et sans mesure

Est son merveilleux amour.

Il confond la créature ;

Qui contrôlerait son cours ?

Gloire au Sauveur ! (ter)

Il est l’ami du pécheur.

Cantique 105 strophe 3

Gloire, éternellement gloire

À Jésus, le Substitut,

Dont la mort expiatoire

Assure notre salut !

Chantons en chœur (ter)

La gloire du Rédempteur.

35.            Cantique 113

Cantique 113 strophe 1

Quel grand amour fut exprimé,

Envers nous tous jadis !

Ô Dieu tu n’as pas épargné

Ton propre Fils.

Cantique 113 strophe 2

Et quel amour tu nous montras,

Toi, le Seigneur Jésus !

Que de douleurs tu supportas,

Pour nous perdus.

Cantique 113 strophe 3

Portant les péchés de tous ceux

Qui se tournent vers toi,

Oh ! Combien tu souffris pour eux,

Sur une croix !

Cantique 113 strophe 4

Lorsque ton labeur sans égal

Eut pris fin, retentit

Le cri suprême, triomphal :

C’est accompli !

Cantique 113 strophe 5

La paix fut faite par ton sang

Versé dans ce bas lieu ;

Mais tu vis, là-haut, maintenant

Auprès de Dieu.

Cantique 113 strophe 6

Libres, sous ton regard, Seigneur

Nous venons sans détour :

Ta grâce nous a révélé le cœur

Du Dieu d’amour.

36.            Cantique 117

Cantique 117 strophe 1

Ô Dieu, nous sommes tiens

Comme fruits de ta grâce,

Et selon tes desseins.

Christ fit l’œuvre efficace,

Mourant à notre place ;

Nous possédons en Lui

Paix et pardon gratuit.

Cantique 117 strophe 2

Ton amour merveilleux

Nous comble, ô notre Père,

De ses dons précieux.

Dans ta pure lumière

L’allégresse est entière :

Christ est, auprès de toi,

L’objet de notre foi.

Cantique 117 strophe 3

Des rachetés, bientôt,

La multitude immense,

Auprès de Lui, là-haut,

Sera dans ta présence.

En Lui, tous, – joie intense !

Trouveront leur bonheur,

Partageant son bonheur.

37.            Cantique 122

Cantique 122 strophe 1

Oh ! Quelle heureuse et vivante espérance,

Soutient ici-bas les croyants !

Bientôt, Seigneur, dans ta sainte présence,

Ensemble ils seront triomphants.

Cantique 122 strophe 2

Nous te verrons, sans voile, sans nuage,

Au ciel, ton séjour bienheureux ;

Nous porterons à jamais ton image

Revêtus de corps glorieux ;

Cantique 122 strophe 3

Quels saints transports, quels concerts ineffables

Seront alors la part des tiens

Émus devant tes traits inlatérables,

Si purs, si doux, de grâce empreints.

Cantique 122 strophe 4

Plus de conflits ! nous vivrons pour ta gloire,

Seigneur, dans un accord parfait,

En célébrant l’éternelle victoire

De l’amour enfin satisfait.

38.            Cantique 125

Cantique 125 strophe 1

À l’Agneau revient toute gloire.

Il a remporté la victoire.

Que tous proclament sa grandeur.

Il fut jadis dans la souffrance.

Qu’Il reçoive toute puissance !

Haut exalté dans la splendeur,

Il est environné d’honneur.

Cantique 125 strophe 2

Dans le cœur du Père, suprême

Il devient de nos chants le thème.

Nous louons son nom merveilleux

Il siège là-haut sur le trône.

À Lui le sceptre et la couronne,

Il est l’Homme victorieux,

Honoré par tous dans les cieux.

39.            Cantique 128

Cantique 128 strophe 1

Ô miséricorde insondable !

Dieu fait grâce au coupable,

Le comble d’un bonheur durable,

D’une éternelle paix.

Cantique 128 strophe 2

Dès qu’ici-bas vinrent détresse,

Péché, mort et tristesse,

Dieu fit aussitôt la promesse

D’un Sauveur qui naîtrait.

Cantique 128 strophe 3

Christ parut. Il s’offrit Lui-même,

Sa douleur fut extrême :

Il mourut, – ô grâce suprême

Sacrifice parfait !

Cantique 128 strophe 4

De la mort brisant la puissance,

Par son triomphe immense

Il procure la délivrance

Et les divins bienfaits.

40.            Cantique 132

Cantique 132 strophe 1

Chantons les grâces sans mélange,

Chantons sans cesse la grandeur

Du Christ, si digne de louange,

Et de gloire, et d’honneur.

Cantique 132 strophe 2

Nous sommes morts ; et notre vie

Est cachée avec Christ en Dieu,

Ainsi, désormais, rien ne lie

Notre âme à ce bas lieu.

Cantique 132 strophe 3

Céleste est notre perspective.

La foi contemple Christ là-haut.

Il est le Chef ; de Lui dérive

Tout un monde nouveau.

41.            Cantique 137

Cantique 137 strophe 1

Précieuse est pour nous ta présence

Quelle joie en nos cœurs tu produis

Ô Seigneur, les jours de ta souffrance

Sont passés : l’aube a chassé la nuit.

Cantique 137 strophe 2

Nos cœurs sont en repos ; ils retracent

Le chemin que tu dus parcourir

Pour pouvoir manifester la grâce

Et, sans fin, près de Toi montent nos voix.

Cantique 137 strophe 3

La sainte volonté de ton Père

T’as conduit à mourir sur la croix :

La justice et la paix s’embrassèrent.

Maintenant vers Toi nous bénir.

Cantique 137 strophe 4

Oui, tu vis, et nos âmes émues

En chœur chantent avec liberté.

Tous unis, tes frères te saluent,

Toi, le grand Vainqueur ressuscité.

Cantique 137 strophe 5

Notre place est autour de Toi-même ;

Toute joie est en Toi, seul Seigneur.

À Toi, dont le trièomphe est suprême,

La louange, et la gloire, et l’honneur.

42.            Cantique 139

Cantique 139 strophe 1

Pour nous ce monde est un désert immense.

Que pourrions-nous y chercher ou choisir ?

Nous y fixer n’est pas notre espérance ;

Et sans regrets nous allons tous partir.

Cantique 139 strophe 2

Nous n’y cherchons qu’à bien suivre la trace

Du Seigneur qui nous a tous précédés

Sur le sentier où maintenant, par grâce,

Nous désirons sans cesse être gardés.

Cantique 139 strophe 3

Pour avancer, sur ce chemin qui monte,

Qui mena Christ à son Père, à son Dieu,

Jour après jour, en paix, notre âme compte

Sur le soutien du Maître en ce bas lieu.

Cantique 139 strophe 4

Auprès de Lui, bientôt nous prendrons place

Dans le repos et dans la sainteté.

Nous Le verrons Lui-même, face à face

Oh ! Quel bonheur, dans sa proximité.

Cantique 139 strophe 5

C’est le trésor que son amour procure,

Faisant ici de nous des pèlerins.

Nous connaîtrons, dans la même mesure

Qu’Il nous connut, sa Plénitude, enfin.

Cantique 139 strophe 6

Seigneur, tu viens glorieux, sur la nue

À ce désert par toi bientôt ravis,

Avec Toi-même, au jour de ta venue

Nous franchirons les célestes parvis.

Cantique 139 strophe 7

Jusqu’à ce jour, prêts à maints sacrifices

Voyant la gloire où tu vas nous placer,

Nous trouverons constamment nos délices

Dans le sentier que tu nous as tracé.

43.            Cantique 140

Cantique 140 strophe 1

Qu’il est doux de t’attendre,

Toi qui viens promptement !

Oui, tu vas faire entendre

Le cri de ralliement,

Tirant de la poussière

Les croyants qui sont morts

Et changeant, – ô mystère !

Ceux qui vivront alors.

Cantique 140 strophe 2

C’est l’heure pour laquelle

Tu prépares les tiens,

Dans ton amour fidèle

Les comblant de tes soins.

La dernière trompette

Du ciel retentira

L’Église, enfin complète

Près de Toi s’en ira.

Cantique 140 strophe 3

Nous allons voir ta face ;

Et dans sa dignité,

L’épouse prendra place,

Seigneur, à ton côté.

Des tiens, pleins d’allégresse

Et de sainte ferveur,

Tu recevras sans cesse

Ce qui plaît à ton cœur.

Cantique 140 strophe 4

Proche est l’instant suprême

Où tous, en un clin d’œil,

Nous irons vers Toi-même

Recevant Ton accueil,

Tu nous as fait connaître

De ton cœur le dessein,

Les élus devant être

Un devant Toi, sans fin.

44.            Cantique 149

Cantique 149 strophe 1

Oh ! quelle angoisse et que de maux

Furent ta part, Seigneur

Quand passèrent les grandes eaux

Sur ton âme en douleur !

Sous le mépris, l’opprobre même,

Consommant ton baptême,

Tu fus, pour vaincre l’homme fort,

Compté parmi les morts.

Cantique 149 strophe 2

Ton amour a tout supporté

Jusqu’à donner ton sang,

Mais tu vis, ô Ressuscité,

Désormais triomphant.

Quel bonheur pour l’âme soumise !

En Toi, Chef de l’Église

Et Premier-né d’entre les morts.

Nous sommes rendus forts.

Cantique 149 strophe 3

Pour ta mort étant baptisés,

Morts ensemble avec Toi,

Mais avec Toi ressuscités,

Nous vivons par la foi.

Du péché, de Satan, du monde

Ton sang, source féconde,

Nous libère : quel heureux sort.

Fruit béni de ta mort.

45.            Cantique 151

Cantique 151 strophe 1

Quand nous pensons à Toi, Seigneur,

À ta parfaite grâce,

C’est le désir de notre cœur

De Te voir face à face.

Cantique 151 strophe 2

Mais, dans l’attente, nous pouvons

Poursuivre notre course,

Car c’est en Toi que nous trouvons,

Jésus, toute ressource.

Cantique 151 strophe 3

Refuge sûr, ferme rocher,

Repos, salut, justice,

De Toi-même nous approcher

Fait tout notre délice.

Cantique 151 strophe 4

Puissions-nous donc, jour après jour,

Pour Toi mieux savoir vivre,

Approfondir ton propre amour

Et constamment te suivre.

Cantique 151 strophe 5

Jusqu’au grand jour où les élus,

Vainqueurs par ta victoire,

Tous de robes blanches vêtus,

Refléteront ta gloire.

46.            Cantique 153

Cantique 153 strophe 1

Toi seul peux nous satisfaire,

Jésus, Source des eaux vives :

Ton amour nous désaltère

Et par Toi nos âmes vivent.

Cantique 153 strophe 2

Déjà Tu te manifestes

À tes saints, pour qu’ils saisissent

En Toi les choses célestes

Et sans fin se réjouissent.

Cantique 153 strophe 3

Par ton sang, qui les rachète,

Leur lot demeure immuable.

Pour eux la paix est parfaite,

Et l’allégresse ineffable.

Cantique 153 strophe 4

Oui, la rédemption donne,

Par le sang qui justifie,

Libre accès auprès du trône ;

Et la foi se fortifie.

Cantique 153 strophe 5

Et plus haut, plus haut encore

Le cœur trouve joie entière ;

Grâce au sang, il loue, adore,

Et, là, s’écrie : « Abba, Père. »

47.            Cantique 156

Cantique 156 strophe 1

Jour après jour, l’Esprit nous presse,

Nous disant : « Louez le Seigneur. »

Puissions-nous donc le célébrer sans cesse,

En Lui rendant et la gloire et l’honneur.

Cantique 156 strophe 2

Qu’en lui les saints se réjouissent !

– C’est la parole de l’Esprit –

Avec bonheur, pleins de foi, qu’ils bénissent

L’Homme parfait, le Seigneur Jésus Christ !

Cantique 156 strophe 3

Digne est l’Agneau de toute gloire.

Il siège, exalté dans le ciel.

Il a gagné la suprême victoire ;

C’est le Seigneur, – notre thème éternel.

48.            Cantique 160

Cantique 160 strophe 1

Espoir glorieux et béni !

Ô Seigneur, quand sera-ce

Que dans le bonheur infini

Nous pourrons voir Ta face,

Sans voile contempler Tes traits

Si doux et si glorieux,

Tous les ineffables attraits

De Ton amour précieux ?

Cantique 160 strophe 2

Jouir sans fin de cet amour

De divine constance

Qui, dans notre chemin si court,

Poursuit son œuvre immense.

Amour nullement ignoré,

Qui remplira jusqu’au bord

Les cœurs où Tu vins demeurer

Et demeureras encore…

Cantique 160 strophe 3

T’entendre parler et Te voir,

Nous reposer sans cesse

En Ton amour après l’avoir

Connu dans la faiblesse…

Ah ! regardant vers ce bonheur,

Nous ne pouvons oublier

Ce que chérit surtout Ton cœur :

Voir les tiens à Ton côté.

Cantique 160 strophe 4

Là, revêtus de Ta beauté,

Parfaits devant Ta face,

Nous serons pour l’éternité

Les témoins de Ta grâce.

En chœur alors nous chanterons ;

Nous T’adorerons sans fin.

Avec transports nous répondrons,

Seigneur, à l’amour divin.

49.            Cantique 162

Cantique 162 strophe 1

Quels purs concerts ! Quels ineffables chants,

Seigneur Jésus,

S’élèveront sans fin, lorsque le temps

Ne sera plus !

Les rachetés ensemble en Ton séjour

Célèbreront Ton merveilleux amour.

Cantique 162 strophe 2

Dans la splendeur, tous porteront Tes traits

Si précieux,

À Ton image étant formés, – parfaits

Et glorieux.

En vêtements d’une pure blancheur,

Ils te loueront dignement, ô Seigneur.

Cantique 162 strophe 3

Sans ombre, alors, de Toi nous jouirons

Dans Tes parvis,

Oui, face à face, au ciel nous Te verrons,

Toi, qui jadis

En ces bas lieux T’abaissas pour mourir,

Pour nous donner la vie et nous bénir.

50.            Cantique 164

Cantique 164 strophe 1

Seigneur, nous voyons Ta trace

Sur le sable du désert,

Le parfait sentier de grâce

Où Ton cœur a tant souffert.

Depuis Ton humble naissance

Jusqu’à la croix au tombeau,

S’exprima dans sa puissance

L’amour calmant tous les maux.

Cantique 164 strophe 2

Il coule, toujours le même,

Le courant de cet amour,

Venant de Toi qui, suprême,

Sièges au divin séjour.

À ce flot que rien n’arrête

Et que nul ne peut sonder,

L’âme, à jamais satisfaite,

Ne cesse de s’abreuver.

51.            Cantique 168

Cantique 168 strophe 1

La nuit pâlit, l’aurore se prépare.

Dans le ciel luit l’étoile du matin.

Oui, du plein jour peu de temps nous sépare.

Nous allons être auprès de Christ sans fin.

Cantique 168 strophe 2

Ce jour sera celui des récompenses ;

Être avec Christ ! Pour les saints, quel honneur,

Après un temps de travaux, de souffrances  

Tout sera paix, ineffable bonheur.

Cantique 168 strophe 3

Tout sera joie, et gloire indescriptible,

Pour qui choisit maintenant le mépris.

Une couronne est prête, incorruptible,

Pour qui combat et remporte le prix.

Cantique 168 strophe 4

En attendant, Seigneur, que ce jour vienne,

Anime en nous de saints désirs pour Toi ;

Et puissions-nous, l’âme heureuse et sereine,

Te voir, Toi seul, en marchant par la foi.

52.            Cantique 169

Cantique 169 strophe 1

Il est un doux repos, dans l’insondable grâce

qui fut manifestée en Toi, divin Sauveur,

Et tout cœur angoissé, toute âme triste et lasse

Goûte, en venant de Toi, l’ineffable bonheur.

Cantique 169 strophe 2

Quel repos, ô Seigneur, dans Ton amour si tendre

Qui nous a précédés au sentier de la foi !

Tu connais notre peine et tu peux la comprendre,

Tout en nous réservant une place avec Toi.

Cantique 169 strophe 3

Quel repos nous trouvons même dans la souffrance,

À penser que pour nous tu mourus par amour !

Tu demeures des tiens l’entière délivrance.

Tu consoles leurs cœurs ici-bas, chaque jour.

Cantique 169 strophe 4

Quel repos quand, prenant sur nous Ton joug facile,

Nous discernons, Seigneur, Ta sainte volonté !

En paix nous apprenons, avec un cœur docile,

De Toi la patience et la fidélité.

Cantique 169 strophe 5

Dans le chemin étroit, que Tu suivis en grâce

Puissions-nous humblement marcher, Seigneur Jésus,

Car il mène au repos, à l’éternelle place

Où tes pas T’ont conduit, où la douleur n’est plus.

53.            Cantique 172

Cantique 172 strophe 1

Enseigne-nous par Ta grâce,

Jésus, Agneau de Dieu.

Affermis-nous sur Tes traces

Chaque jour, en tout lieu.

Cantique 172 strophe 2

Parle-nous souvent des peines

Que connût Ton amour,

Pour que nos âmes soient pleines

De Toi, dès ce séjour.

Cantique 172 strophe 3

Que sont les biens de la terre,

Quand Tu remplis le cœur ?

L’affection la plus chère

Sans Toi perd sa valeur.

Cantique 172 strophe 4

Marque-nous donc de l’empreinte

De Ton profond amour.

Puissions-nous, dans son étreinte,

Mieux T’aimer en retour.

54.            Cantique 173

Cantique 173 strophe 1

Dans peu de temps Christ va nous prendre

Et nous introduire là-haut.

Veillons, sans nous lasser d’attendre

Celui qui du ciel doit descendre.

Il dit aux siens : « Je viens bientôt ».

Cantique 173 strophe 2

Dans peu de temps, plus de souffrance,

Plus d’opprobre et plus de mépris !

Mais c’est le temps de Son absence…

Ô merveilleuse récompense,

Quand nous serons dans Ses parvis !

Cantique 173 strophe 3

Oui, peu de temps encore à suivre

Ses traces dans le seul sentier.

Puissant et fidèle Il délivre

Ceux qui pour Lui désirent vivre,

Se tenir prêts, servir, prier.

Cantique 173 strophe 4

Très peu de temps, douce promesse !

Seigneur, si proche est Ton retour !

Avec Toi, tels que Toi, sans cesse,

Tous Tes saints, remplis d’allégresse

Célébreront ton grand amour.

55.            Cantique 174

Cantique 174 strophe 1

Dans une marche sainte

Avancer par la foi,

Porter Ton joug sans plainte

En apprenant de Toi,

Ô Seigneur, c’est atteindre

Déjà le vrai repos.

Qui Te suit ne peut craindre

Les dangers ni les maux.

Cantique 174 strophe 2

Tu veux remplir Toi-même

Et l’esprit et le cœur

De cet amour suprême

Qui calme la douleur.

Ô puissions-nous sans cesse,

Sur Toi fixant les yeux,

Jouir de Ta tendresse,

Voir Tes traits glorieux.

56.            Cantique 179

Cantique 179 strophe 1

Toi, la splendeur de la gloire ineffable,

Tu vins répandre en ce bas lieu

Un amour pur, une grâce insondable,

Et Tu mourus, Agneau de Dieu.

Cantique 179 strophe 2

Tu descendis de la gloire suprême

Et T’abaissas jusqu’à la croix.

Mais maintenant Tu vis dans le ciel même,

Et vers Toi s’élèvent nos voix.

Cantique 179 strophe 3

À Toi l’honneur, et la gloire, et le trône

Ô Jésus le Nazaréen ;

Et qu’en tout lieu Ta louange résonne !

Amen, Seigneur. Amen !

57.            Cantique 181

Cantique 181 strophe 1

Louange soit rendue à Ton nom précieux,

À Toi, Fils exalté plus haut que tous les cieux.

Ta gloire merveilleuse, éternelle, ineffable,

Elle reste, pour nous, un thème inépuisable.

Cantique 181 strophe 2

De toute éternité la gloire T’appartient,

Mais il en est une autre aussi qui Te revient :

Celle-ci, par le Père, ici Te fus donnée.

À quel prix infini, Jésus, Tu l’as gagnée !

Cantique 181 strophe 3

Tu vins, Seigneur de gloire, ici-bas pour servir,

Dans Ton humble chemin allant jusqu’à mourir.

Tu subis au Calvaire une extrême souffrance,

Mais Ta mort fit briller de Dieu l’amour intense.

Cantique 181 strophe 4

Et maintenant, au sein de la félicité,

Tu sièges, glorieux, vêtu de majesté.

Oh ! qui saurait parler de Ta gloire suprême ?

Sois adoré, Seigneur, Dieu Fort, Je suis, Le Même.

58.            Cantique 182

Cantique 182 strophe 1

Quelle faveur immense, au cours du long voyage,

Ici, jour après jour, de goûter la douceur

De T’appartenir, ô Seigneur,

Lavés par le sang rédempteur

Qui nous purifia, nous acquit la faveur

D’un Dieu saint, en justice, — ô bienheureux partage !

Cantique 182 strophe 2

Oui, nous T’appartenons, pour vivre avec Toi-même ;

Car Tu veux que les tiens demeurent à toujours

Auprès de Toi, dans Ton séjour :

Point de distance, en Ton amour

Qui veut, en son repos, posséder sans retour

Tout ceux qui sont les tiens par une grâce extrême !

Cantique 182 strophe 3

De sainte révérence, oh ! sans cesse pénètre

Nos cœurs, pour qu’humblement nous sachions Te servir,

T’assurer un constant plaisir

Là-même où Tu dus tant souffrir.

Auprès de Toi, bientôt, Tu vas nous accueillir,

Et comme tiens, Seigneur, Tu vas nous reconnaître.

Cantique 182 strophe 4

Puissions-nous maintenir Tes droits sur cette scène,

Et vainqueurs par Ton nom, Seigneur, nous affranchir

De tous nos terrestres désirs,

De manne toujours nous nourrir,

Y puisant chaque jour la force pour gravir

Le chemin de la foi qui jusqu’à Toi nous mène.

59.            Cantique 184

Cantique 184 strophe 1

Au ciel comme sur la terre

Le nom d’extrême grandeur

Et que tout croyant révère,

C’est le beau nom du Seigneur.

Cantique 184 strophe 2

C’est un nom empreint de grâce :

Jésus s’offrit par amour,

Quelle œuvre ! Son sang efface

Tout péché, dès ce séjour.

Cantique 184 strophe 3

Oui, c’est le nom qui délivre,

Qui conduit dans le chemin,

Qui restaure, qui fait vivre

Et que nul n’invoque en vain.

Cantique 184 strophe 4

Ah ! que nos bouches s’emploient

À louer un nom si doux !

Et qu’à son honneur se ploient

Désormais tous les genoux !

60.            Cantique 192

Cantique 192 strophe 1

Nous célébrons Tes louanges

Ô divin Chef du salut

Qui plus haut que tous les anges,

Dans la gloire fus reçus ;

Que toute bouche confesse

Ton saint nom dans l’allégresse !

Gloire, honneur, force, richesse

Sont à Toi, Seigneur Jésus !

Cantique 192 strophe 2

Oui, pour notre délivrance

Immolé comme un agneau,

Tu connus mainte souffrance

Et la croix et le tombeau.

Jésus, Victime parfaite,

Tu fis une œuvre complète.

Ton sang pour Dieu nous rachète.

Tu vis à jamais là-haut.

Cantique 192 strophe 3

Tu sièges près de Dieu même,

Chef de la création,

Possédant l’honneur suprême

Et la bénédiction.

Tous Tes saints se réjouissent.

Libérés, ils Te bénissent ;

Leurs cœurs et leurs voix s’unissent :

À Toi, l’adoration !

61.            Cantique 193

Cantique 193 strophe 1

Tu m’appartiens, Jésus, mon Sauveur,

Don du Père, don d’amour

Toi, l’éternel trésor de mon cœur,

Toi qui m’aimes sans retour.

Cantique 193 strophe 2

Que je suis pauvre, et faible, inconstant !

Ah ! ton œuvre me confond :

Purifié, Jésus, par Ton sang,

J’ai ma gloire en Ton saint nom.

Cantique 193 strophe 3

En Toi je vis : Tu me tiens debout,

Car mes sources sont en Toi.

Je ne suis rien, mais je possède tout :

Ta plénitude est pour moi.

Cantique 193 strophe 4

Qu’en toi je sache donc m’abriter !

Jamais tu ne fais défaut.

Oui, Tu fournis, pour tout affronter,

Le secours qui vient d’en haut.

62.            Cantique 195

Cantique 195 strophe 1

Digne est Ton nom de louange et d’honneur

Oui, digne es-Tu d’être adoré.

Tu dois remplir toutes choses, Seigneur.

Partout Tu seras honoré.

Cantique 195 strophe 2

Loué sois-Tu, déjà, dans ce séjour :

Seigneur, de Toi nous recevons

Et la lumière, et la paix, et l’amour.

Car c’est par Toi que nous vivons.

Cantique 195 strophe 3

Quelle louange enfin Tu recevras,

Quand nous T’entourerons au ciel !

Et quel plaisir, Seigneur, Tu trouveras

Dans les chants d’un chœur éternel !

63.            Cantique 199

Cantique 199 strophe 1

Loué sois Jésus Christ, le Rédempteur fidèle,

Lui, l’Homme de douleurs !

Du pécheur Il guérit la blessure mortelle ;

Il calme les terreurs.

Cantique 199 strophe 2

Plein de compassions, d’une grâce parfaite,

Il subit notre sort :

Il s’abaissa pour nous et fit l’œuvre complète,

Allant jusqu’à la mort.

Cantique 199 strophe 3

Lui-même, dans la honte, au prix de la souffrance,

Nous acquit le bonheur.

Nous bénirons sans fin, pour cette délivrance,

Jésus, notre Sauveur.

Cantique 199 strophe 4

Triomphant à jamais, élevé de la terre,

Il dit : « C’est accompli ! »

En Christ, assis au ciel, à la droite du Père,

Tout est bien établi.

Cantique 199 strophe 5

Louange au Fils de Dieu ! Gloire soit d’âge en âge

À Christ qui nous sauva !

En célébrant Son nom, en Lui rendant hommage,

Chantons : Alléluia !

64.            Cantique 201

Cantique 201 strophe 1

Quelle grâce inestimable

De pouvoir trouver, Seigneur,

En Toi, Saint et Véritable,

Douce paix, parfait bonheur,

Repos près de Ton cœur !

Cantique 201 strophe 2

En Toi le Père Lui-même

A trouvé Son bon plaisir.

Pour Lui Tu restes suprême ;

Et Tu vas Le réjouir

Durant l’immense avenir.

Cantique 201 strophe 3

Ceux que Tes bontés attirent,

Soumis à Ta volonté,

Aiment Ton nom, se retirent

De toute l’iniquité,

Pour suivre la vérité.

65.            Cantique 202

Cantique 202 strophe 1

Vivre avec Toi, Seigneur, là-haut,

À Ton règne avoir part, bientôt,

Tel doit être notre heureux lot,

Comme objets de l’amour immense

Dont nous avons la connaissance.

Qui peut décrire le bonheur

Dont va déborder notre cœur ?

Cantique 202 strophe 2

La foi pour nous aura cessé.

Tous les conflits seront passés.

Là, pour la chair, aucun accès !

Nous Te verrons, Prince de vie,

Et verrons Tes œuvres bénies, –

Œuvres de grâce, en Ton séjour

Où règne l’éternel amour.

Cantique 202 strophe 3

En un tel jour, fixé par Dieu,

Plus une larme, dans les yeux !

Tout sera calme, en ce saint lieu.

Nous entendrons Ta voix sans cesse.

Nous Te verrons, quelle allégresse

Et tous les cœurs seront étreints

Par la grâce de Dieu, sans fin.

66.            Cantique 208

Cantique 208 strophe 1

Regardons à Jésus ; Il est notre espérance.

Que nos cœurs soient tournés vers Lui, qui vient des cieux !

Le Soleil de justice, avec splendeur intense,

Éclairera bientôt l’univers glorieux.

Cantique 208 strophe 2

Oui, nous contemplerons Sa face radieuse

Qui brille maintenant sur nous, à chaque pas.

Nous entendrons Sa voix, cette voix précieuse

Qui console les saints dans l’épreuve ici-bas.

Cantique 208 strophe 3

Si Son amour béni, déjà sur cette terre,

Transporte notre cœur vers le calme du ciel,

Si la source céleste ici nous désaltère,

Ah ! que sera-ce donc au séjour éternel ?

Cantique 208 strophe 4

Alors resplendiront, sans ombre, sans mélange,

Et Son immense gloire et Son amour divin.

Oh ! quels Alléluias, quels concerts de louange

S’élèveront vers Lui, dans un bonheur sans fin !

67.            Cantique 209

Cantique 209 strophe 1

Nos temps sont dans Ta main

Père, nous connaissons

Ton cœur, Ta grâce et Ton beau nom.

Nous sommes à Tes soins.

Cantique 209 strophe 2

Qu’ils soient durs ou sereins,

Sombres ou radieux,

Par Toi bien réglés en tout lieu,

Nos temps sont dans Ta main.

Cantique 209 strophe 3

Parfois ils sont empreints

De peines, de douleurs ;

Tu nous soutiens avec douceur :

Nos temps sont dans Ta main.

Cantique 209 strophe 4

Nous sommes pèlerins,

Entourés de dangers.

Mais Jésus est le bon Berger :

Nos temps sont dans Ta main.

Cantique 209 strophe 5

Sûrs sont les plans divins,

Et Tu ne changes pas.

Nous avons Christ pour avocat ;

Nos temps sont dans Ta main.

Cantique 209 strophe 6

Instruits de Tes desseins,

De la gloire héritiers,

Puissions-nous tout Te confier !

Nos temps sont dans Ta main.

68.            Cantique 216

Cantique 216 strophe 1

Sur le trône de Ton Père,

Ô Seigneur, Tu T’es assis,

Après avoir sur la terre

Enduré tant de mépris.

Nos esprits émus retracent

Le chemin que Tu suivis ;

Et pour apprendre, ils se placent

À Tes pieds saints et bénis.

Cantique 216 strophe 2

Seigneur, montre-nous sans cesse

Ce que furent Tes douleurs.

À la croix, quelle détresse,

Quelle angoisse pour Ton cœur !

Montre-nous le tombeau vide

D’où Tu es sortis vainqueur,

Toi qui maintenant nous guides

Vers l’ineffable bonheur.

Cantique 216 strophe 3

Puissions-nous Te voir Toi-même,

Toi qui traversas les cieux,

Recevant l’honneur suprême

Sur un trône glorieux.

Mais Tu viens bientôt nous prendre,

Satisfaisant tous nos vœux ;

Et nous pourrons mieux comprendre

Ton amour si merveilleux.

69.            Cantique 219

Cantique 219 strophe 1

Qu’est-ce que l’Homme, ô Dieu suprême ?

C’est Christ, jadis crucifié,

Par qui, dans Ta nature même,

Tu fus connu, glorifié,

Obéissant jusqu’à la mort,

Il triompha de l’homme fort.

Cantique 219 strophe 1

Le Fils de l’homme, dans ce monde

Vint pour accomplir Ton propos.

C’est en Lui qu’à jamais se fondent

Ton bon plaisir et Ton repos.

Nous louons donc la dignité

Du chef de l’Église, exalté.

Cantique 219 strophe 1

Ô Fils de l’homme, à Toi l’hommage

Et sur la terre et dans le ciel !

Domine en tout lieu, d’âge en âge,

Comme Seigneur universel.

Viens dans ton règne ; hâte le jour

Si glorieux de Ton retour.

70.            Cantique 225

Cantique 225 strophe 1

Savourons la joie infinie

De la maison du Père,

Et sa pure atmosphère,

Et sa paix si bénie.

Cantique 225 strophe 2

Il trouve sans fin Ses délices

Dans le fils, Son unique ;

En un chant magnifique,

Bienheureux, tous s’unissent.

Cantique 225 strophe 3

Le lot des saints dans la lumière

Est notre sûr partage.

Béni soit d’âge en âge

Le grand amour du Père !

Cantique 225 strophe 4

L’Esprit nous donne de la grâce

Pour anticiper l’heure

Où dans cette demeure

Nous allons prendre place.

Cantique 225 strophe 5

Oh ! quelle scène ! Et quelle vie !

Christ, à jamais suprême,

Est le centre et le thème

D’une gloire infinie.

Cantique 225 strophe 6

L’Agneau Lui-même est sur le trône.

Et des saints innombrables,

Tous à Christ faits semblables,

Entourent Sa personne.

Cantique 225 strophe 7

Qu’Il soit loué sans cesse !

Il connut la souffrance.

À Lui joie et puissance,

Honneur, grandeur, richesse !

71.            Cantique 235

Cantique 235 strophe 1

Nous voulons Te louer, Seigneur.

Notre âme heureuse et libre,

Pour Toi maintenant vibre.

À Toi soient gloire, honneur !

Cantique 235 strophe 2

Loué soit cet amour parfait

Que jamais rien n’arrête,

L’amour qui nous rachète

Par son labeur complet…

Cantique 235 strophe 3

Amour qui marquait ici-bas

Tes paroles de grâce,

Laissant de saintes traces

À chacun de Tes pas…

Cantique 235 strophe 4

Amour dont l’âme trouve encor

La douceur exhalée

Jadis dans la vallée

Profonde de la mort.

Cantique 235 strophe 5

Maintenant, plus haut que les cieux,

Tu sièges, ceint de gloire.

Nous chantons Ta victoire

Et Ton nom précieux.

Cantique 235 strophe 6

Avec les tiens Tu reviendras,

Déployant Ta puissance.

Oh ! quelle gloire immense,

Lorsque Tu paraîtras !

Cantique 235 strophe 7

Et c’est Toi que nous attendrons :

Bientôt, près de Toi-même,

Dans un bonheur extrême,

Sans fin nous Te louerons.

72.            Cantique 242

Cantique 242 strophe 1

Notre force est en Dieu. Chantons Sa louange.

Jusqu’à ce jour Il nous a secourus.

Son bras est tout-puissant ; son cœur jamais ne change.

Ne doutons pas : nous sommes Ses élus, (x2).

Cantique 242 strophe 2

Notre force est en Dieu, qui fait tant de merveilles,

Riches trésors de Son profond amour.

Nous tous, qui connaissons Ses œuvres sans pareille,

Magnifions Son nom dès ce séjour, (x2).

Cantique 242 strophe 3

Notre force est en Dieu. C’est Lui-même qui frappe

Nos ennemis et qui nous tient debout.

Grâce à Lui nous ferons une nouvelle étape :

Il peut sauver tous les siens jusqu’au bout, (x2).

73.            Cantique 243

Cantique 243 strophe 1

Sur Toi nos cœurs se reposent :

Nous dépendons de Tes soins.

Seigneur, Toi-même disposes

Tout pour notre plus grand bien

Tu diriges nos pas

Et nous soutiens par Ton bras.

Cantique 243 strophe 2

Aucune citerne humaine

Ne pourrait retenir l’eau ;

Mais Ta plénitude amène

Un courant frais et nouveau.

Notre cœur satisfait

En Toi sans fin se complaît.

Cantique 243 strophe 3

S’il est en nous quelque grâce,

Elle vient de Toi, Seigneur.

Quelle paix, devant Ta face !

Tu suffis à notre cœur.

L’abondance est la part

De qui vit sous Ton regard.

Cantique 243 strophe 4

Les ressources sont immenses

Et le sentier n’est point dur,

Pour quiconque a l’espérance

Que tu donnes au cœur pur.

Heureux sort ! par la foi

Nous sommes riches en Toi.

Cantique 243 strophe 5

Ainsi, notre âme rejette

Sur Toi seul tout son souci ;

Et vers Toi levant la tête,

Nous louons Ton nom béni.

Puissions-nous proclamer

Ta louange et mieux T’aimer.

74.            Cantique 245

Cantique 245 strophe 1

Pendant cette même nuit sombre

Où pesèrent sur Ton esprit

Des angoisses, des maux sans nombre

Qu’aucune langue n’a décrits, —

Seigneur, nous entendons Ta voix,

Et nous nous souvenons de Toi.

Cantique 245 strophe 2

Sur Ton âme les flots passèrent.

Insondable fut Ta douleur.

Les forces se liguèrent

Pour Te vaincre, Toi, le Seigneur.

Mais Tu triomphas à la croix…

Et nous nous souvenons de Toi.

Cantique 245 strophe 3

Oui, tant qu’ici-bas tu nous laisses,

Seigneur, nous annonçons Ta mort.

En attendant que Tu paraisses,

Que ta mort soit nôtre en la foi

Tout en nous souvenant de Toi.

75.            Cantique 247

Cantique 247 strophe 1

Être semblables à Ton Fils…

Père de gloire, oh ! quel partage !

Oui, nous allons porter l’image

De Christ, en qui Tu nous bénis.

Cantique 247 strophe 2

Dans un état parfait là-haut,

Avec des cœurs pleins d’allégresse,

À l’amour divin qui nous presse

Sans fin nous répondrons bientôt.

Cantique 247 strophe 3

En nous opère Ton Esprit

Pour produire ces espérances

Et ces désirs des plus intenses

Que Christ dès maintenant chérit.

Cantique 247 strophe 4

Ainsi, nos cœurs sont satisfaits.

Christ devient notre but suprême.

L’aimer et L’adorer Lui-même,

C’est là notre part à jamais.

76.            Cantique 256

Cantique 256 strophe 1

À Christ, gloire sans cesse !

C’est l’Oint de l’Éternel.

Tout est vive allégresse

Devant Emmanuel.

Il vient briser les chaînes,

À jamais dominer

Et, mettant fin aux peines,

En justice régner.

Cantique 256 strophe 2

Si les mains étendues,

Il monta dans les airs

Il revient sur les nues

Pour remplir l’univers

Bientôt Il va paraître

En Ses attraits bénis,

Répandant de Son Être

Les bienfaits infinis.

Cantique 256 strophe 3

Il vient comme la pluie

Quand les prés sont fauchés.

L’espérance et la vie

Fleurissent sous Ses pieds.

La paix, par les montagnes

Devant Lui se répand.

Sur les vastes campagnes

La justice s’étend.

Cantique 256 strophe 5

Voici ! les rois L’honorent,

Offrant l’or et l’encens.

Tous les peuples L’adorent

Avec louange et chants.

Oui, Son sceptre domine

Les océans lointains.

Le monde entier s’incline.

Son empire est sans fin.

77.            Cantique 257

Cantique 257 strophe 1

Pouvait-il Se sauver Lui-même,

Celui qui mourut sur la croix,

Témoignant d’une grâce extrême

Pour délivrer quiconque croit ?

Jusqu’à la mort Il fut l’homme obéissant.

Oh ! qu’Il souffrit, dans son entier dévouement !

Cantique 257 strophe 2

Pouvait-Il se sauver Lui-même,

Quand pour la justice Il souffrait ?

Il connut la détresse extrême,

Lui, sans péché, Lui, si parfait !

Mais rien de moins ne pouvait être accepté

Pour qu’un pécheur fût pleinement acquitté.

Cantique 257 strophe 3

Pouvait-Il se sauver Lui-même,

Quand Il manifestait l’amour

Par ce sacrifice suprême,

Pour nous posséder en retour ?

Le sang de Christ devait être répandu

Pour racheter à toujours l’homme perdu.

Cantique 257 strophe 4

Mais maintenant Il vit Lui-même ;

Et Dieu L’a fait Prince et Sauveur

Ô miséricorde suprême !

Il reçoit à Lui tout pécheur.

S’étant offert pour nous tous comme rançon,

Il nous acquit l’éternel et plein pardon.

78.            Cantique 265

Cantique 265 strophe 1

Nous bénissons Ton nom saint

Dieu de grâce, notre Père,

Toi dont l’amour nous étreint

Nous place dans la lumière,

Car tu veux, – oh ! quel bonheur !

Nous combler de ta faveur.

Cantique 265 strophe 2

En Christ tu nous as élus

Selon des plans ineffables ;

Et Ton cœur nous a reçus,

Privilège inestimable !

Ton amour s’est exprimé

En ton Fils, le Bien-Aimé.

Cantique 265 strophe 3

Père, en ta proximité,

Comme fils devant ta face

Nous sommes en liberté :

Nous jouissons de ta grâce.

Gloire à toi ! Sois exalté.

À jamais sois adoré.

79.            Cantique 270

Cantique 270 strophe 1

Verrons-nous donc ta face ?

Entendrons-nous ta voix ?

Seigneur nous qui goûtons ta grâce,

Serons-nous tels que toi ?

 

Nous marcherons, – ô gloire !

Tous en vêtement blancs,

Sans tache, grâce à ta victoire,

Et lavés dans ton sang.

 

Parlant de tes souffrances,

Nous allons nous tenir

Devant tes gloires, sans distance,

Heureux de te bénir.

 

Un amour ineffable

À la mort t’a conduit ;

De cet amour inaltérable

Éternel est le fruit.

 

Malgré notre faiblesse

Nous t’aimons, ô Seigneur,

Toi qui te rappelles sans cesse

Par grâce à notre cœur.

 

Ton amour est unique.

Il reste notre part.

Quelle joie il nous communique,

Jusqu’au temps du départ !

 

Oui, nous verrons ta face ;

Nous entendrons ta voix ;

Seigneur, nous aurons notre place

D’amour auprès de Toi.

80.            Cantique 274

Cantique 274 strophe 1

Ton amour est si pur, si parfait et si tendre !

Seigneur, sois en nous sans rival,

Toi qui veux librement dans notre cœur répandre

Son rayonnement sans égal,

Plus éclatant que le cristal.

Cantique 274 strophe 2

Ton amour nous soutient. Ô Seigneur, ta présence

Éloigne craintes et soucis.

Puissions-nous d’avantage, en toute confiance,

À Tes pieds demeurer assis

Là, constamment tu nous bénis.

Cantique 274 strophe 3

Ton amour nous rend forts et calmes, sur la scène

Où nous poursuivons nos combats.

Nous attendons le jour où cessera la peine,

Où, pour nous prendre, tu viendras,

Car ton amour ne change pas.

81.            Cantique 276

Cantique 276 strophe 1

C’est notre Dieu qui, Lui-même nous trace

Un sentier sûr à travers le désert.

Tu l’as suivi, Seigneur, toi dont la face

Y resplendit, et le rend clair.

Cantique 276 strophe 2

Tu nous conduis. Chaque étape nouvelle

Nous fait sentir ta constante faveur,

Apprécier ton amour si fidèle

Et la tendresse de ton cœur.

Cantique 276 strophe 3

Il nous suffit d’ouïr une parole

Venant de Toi, – la parole à propos :

Elle encourage, et restaure, et console,

Et donne à l’âme du repos.

82.            Cantique 278

Cantique 278 strophe 1

Seigneur, nous désirons Te suivre

Et, sur la terre, pour Toi vivre.

Nous avons été mis à part :

Tiens-nous sous Ton regard.

Cantique 278 strophe 2

Rachetés par Toi, qui nous aimes,

Nous ne sommes plus à nous-mêmes,

Devenus fils, et dès ce lieu,

Faits héritiers de Dieu.

Cantique 278 strophe 3

Ton Esprit Saint, qui nous éclaire,

Est le sceau de l’amour du Père,

Nous révélant, – oh ! quel propos !

Son glorieux repos.

Cantique 278 strophe 4

Tu vis, et de même, par grâce,

Nous vivons, contemplant ta face.

En Toi, nous trouvons notre lot

Au-delà du tombeau.

Cantique 278 strophe 5

Que ta puissance nous pénètre !

Apprends-nous à mieux Te connaître.

Sois, pour nous, ô Ressuscité,

Vie et félicité.

83.            Cantique 283

Cantique 283 strophe 1

Quand je considère la croix

Où le Seigneur donna sa vie,

Pourrais-je parler de mes droits,

Où faire encor mon propre choix ?

Cantique 283 strophe 2

Rien d’ici ne peut être un gain.

Qu’en Christ seul je me glorifie !

Que rien ne m’arrête en chemin !

Le meilleur de ce monde est vain.

Cantique 283 strophe 3

A-t-on jamais pu voir l’amour

Se joindre à douleur aussi grande ?

Si pour moi Christ mourut un jour,

Qu’à Lui soit ma vie en retour !

Cantique 283 strophe 4

Aurais-je des biens de valeur,

Trop petite en serait l’offrande.

Je dois Lui donner tout mon cœur.

Qu’Il en soit le seul possesseur !

84.            Cantique 286

Cantique 286 strophe 1

Contemple, ô mon âme, au Calvaire

Celui qui meurt sur une croix,

Le Christ, rejeté sur la terre,

Portant du péché tout le poids.

Après avoir fait les délices

De son Dieu, sans cesse, en tout lieu,

Il s’offre, – parfait sacrifice,

Lui, Fils de l’homme et Fils de Dieu.

Cantique 286 strophe 2

Béni soit le nom ineffable

De Jésus, Rocher du salut.

Voici le Refuge immuable

Vers lequel fuit l’homme perdu.

Agneau de Dieu, dont la souffrance

Possède toutes les vertus,

Qui place en Toi sa confiance

Ne peut jamais être confus.

85.            Cantique 310

Cantique 310 strophe 1

Quelle faveur de voir Ta face,

Toi l’objet de l’amour divin,

Le Fils de Dieu, qui nous aimes sans fin

Et nous combles de toute grâce.

Cantique 310 strophe 2

Ô chef de la race céleste,

Tu nous as richement bénis.

Sois salué par Tes frères unis,

Ceux auxquels Tu Te manifestes.

Cantique 310 strophe 3

Dans le repos et dans la gloire

Où tu vis à jamais, Seigneur,

Tu nous redis comment tu fus vainqueur :

L’amour remporta la victoire.

Cantique 310 strophe 4

Par ta mort tu fis disparaître

L’homme qui déshonora Dieu

Et nous servons, par Toi, dans ce saint lieu,

Ton Dieu que Tu nous fis connaître.

Cantique 310 strophe 5

Oui, pour répondre à ton attente,

Nous désirons en Ton amour

Tous demeurer désormais sans retour

Pleins d’une affection fervente.

Cantique 310 strophe 6

Merveilleuse est l’œuvre divine,

La nouvelle création.

Pour te louer dans l’adoration,

À tes pieds notre âme s’incline.

Cantique 310 strophe 7

Une céleste mélodie

Remplit notre cœur satisfait.

Tu la produis. À Dieu même elle plaît :

Elle a le souffle de Ta vie.

86.            Cantique 311

Cantique 311 strophe 1

Heureux dans ta sainte lumière,
Nous te louons, Dieu notre Père.
En ton Fils tu nous as choisis ;
C’est en Lui que tu nous bénis.

Cantique 311 strophe 2

Pour nous avoir près de Toi-même,
De Christ tu fis le don suprême.
Par Sa mort fut manifesté
Ton cœur débordant de bonté.

Cantique 311 strophe 3

Et l’Esprit Saint en nous demeure,
Nous faisant jouir, dès cette heure,
Père béni, de notre part
Avec ton Fils, sous ton regard.

Cantique 311 strophe 4

Ta faveur infiniment sainte
Nous place dans la douce étreinte
De cet amour pur, éternel,
Qui fait la richesse du ciel.

Cantique 311 strophe 5

Bientôt, pour te louer sans cesse
Dans ta maison, pleins d’allégresse,
Les fils ensemble habiteront
Et d’un seul cœur te béniront.

Cantique 311 strophe 6

Père, celui qui sacrifie
La louange, te glorifie.
Christ et Ses frères, tels que Lui,
Te rendent ce précieux fruit.

87.            Cantique 312

Cantique 312 strophe 1

Conduis-nous à la victoire,

Toi, le Seigneur tout-puissant.

Que ta parole et ta gloire

Nous stimulent en tout temps !

Nous te suivons, divin Guide,

Auteur de notre salut,

Par la grâce qui réside

En Toi-même, ô Christ Jésus.

Cantique 312 strophe 2

Que cette grâce jaillisse

Du ciel où Tu retournas

Et, Seigneur, qu'elle remplisse

Le cœur des tiens ici-bas !

Bientôt, plus de bruits de guerre,

Mais le prix de notre foi :

Nous aurons quitté la terre

Pour le repos près de Toi.

88.            Cantique 314

Cantique 314 strophe 1

Que la lumière est pure, en toi, Seigneur !

La révélation divine,

Si complète, nous illumine

Et nous remplit d’un éternel bonheur.

Cantique 314 strophe 2

Béni sois-Tu, car en Toi nous vivons.

Que de nos chants Tu sois le thème !

Pour demeurer en Dieu Lui-même,

C’est dans l’amour que nous demeurerons.

Cantique 314 strophe 3

Sois avec nous. Que sans distraction

Nous avancions à la lumière

Qui d’en haut toujours nous éclaire,

Recevant force et satisfaction !

Cantique 314 strophe 4

Sois notre tout, répondant à nos vœux.

Oui, que de ton amour immense,

Plus grand que toute connaissance,

Nos cœurs soient pleins, ô Seigneur glorieux !

89.            Cantique 315

Cantique 315 strophe 1

Il n’est de joie, au ciel ou sur la terre,

Qu’en Toi, Jésus,

Dont le seul nom inonde de lumière

Tous ceux qui L’ont reçu.

Oui, Tu mourus, mais ta mort nous libère.

Tu peux sauver tous ceux qui sont perdus.

Cantique 315 strophe 2

Quand un pécheur invoque, en sa détresse,

Ton nom, Jésus,

Il goûte alors ta grâce, ta tendresse.

Tout son être est ému.

Sa bouche s’ouvre, avec chant d’allégresse,

Car il reçoit un éternel salut.

Cantique 315 strophe 3

Nous louons donc, dans un bonheur intense,

Ton nom, Jésus,

Nous en chantons la divine excellence,

Nous, bienheureux élus.

Tout l’univers, dans un concert immense,

Exaltera bientôt ce nom connu.

 

90.            Cantique 318

Cantique 318 strophe 1

Tiens-nous, ô Sauveur, près de Toi,

Remplis de confiance,

Suivant le chemin de la foi,

Dans une humble assurance,

Sauve-nous de nos ennemis,

Quand tout nous Te soyons soumis,

Gardés en Ta présence.

Cantique 318 strophe 2

À Toi nous sommes attachés

Par grâce souveraine.

Oh ! qu’en Toi nous restions cachés,

À travers cette scène.

Tu nous soutiens dans nos combats :

Nous avons l’aide de ton bras.

La victoire est certaine.

Cantique 318 strophe 3

Dans peu de temps nous Te verrons

Sans voile, face à face ;

Auprès de Toi nous jouirons

Des trésors de la grâce.

Seigneur, pendant l’éternité,

Dans Ta propre félicité,

Nous aurons notre place.

91.            Cantique 321

Cantique 321 strophe 1

Voici l’Agneau ! Son sang efface

Toute tache à jamais.

Envers Dieu son œuvre efficace

Nous assure la paix.

Cantique 321 strophe 2

Le brigand, à sa dernière heure,

Le vit à son côté.

Il choisit la part la meilleure :

Jésus crucifié !

Cantique 321 strophe 3

L’un des premiers fruits de la grâce,

Il partit confiant.

Au paradis il trouva place

Par la vertu du sang.

Cantique 321 strophe 4

Oui, tout croyant se glorifie

Dans le merveilleux nom

De Christ, dont le sang purifie,

Assure un plein pardon.

Cantique 321 strophe 5

Chantons avec reconnaissance

L’œuvre du Rédempteur ;

Et célébrons sa grâce immense

Qui sauve le pécheur.

92.            Cantique 325

Cantique 325 strophe 1

Seigneur Jésus, oh ! quand sera-ce

Que pour nous Tu viendras des cieux,

Que nous parlerons face à face

Avec toi, l’Homme glorieux ?

Quand porterons-nous ton image

Nos corps étant rendus parfaits ?

Quand pourrons-nous te rendre sans partage

Et sans fin tout ce qui te plaît ?

Cantique 325 strophe 2

Durant les jours de Ton absence,

Avec patience, avec foi,

Prenant notre part de souffrance,

Nous portons l’opprobre avec Toi.

N’as-tu pas, en grâce infinie,

Enduré la croix pour les tiens,

Connu pour eux l’extrême ignominie ?…

Mais avec gloire Tu reviens.

Cantique 325 strophe 3

Lorsqu’en ce grand jour d’allégresse

Nous Te verrons, émerveillés,

Les pleurs de nos jours de détresse

À jamais seront oubliés.

Tu viens : notre pèlerinage

Est si près de se terminer !

Proche est pour nous le matin sans nuage

Où nous allons Te rencontrer.

93.            Cantique 328

Cantique 328 strophe 1

Seigneur Jésus, ton amour reste

Le grand trésor de notre cœur.

Nous bénissons ton nom céleste.

Nous n’avons pas d’autre Seigneur.

Venu de la gloire ineffable,

Tu fis de Dieu la volonté ;

En toi, le Saint, le Véritable,

Justice et paix ont excellé.

Cantique 328 strophe 2

Jadis, cheminant sur la terre,

Tu t’entourais toujours des tiens,

Les amenant à ta lumière,

Leur parlant des secrets divins.

Aujourd’hui, nous pouvons de même

En ton saint nom nous réunir,

Pour jouir de l’amour suprême

Dont tu te plais à nous bénir.

94.            Cantique 330

Cantique 330 strophe 1

D’où vint cette grande pensée

De nous amener, glorieux,

Nous tous, les saints de l’Assemblée,

Auprès du Fils, dans les hauts cieux ?

Cantique 330 strophe 2

Elle eut en Toi son origine,

En ton cœur même, ô Dieu béni.

Fruit de la sagesse divine,

Et fruit de l’amour infini.

Cantique 330 strophe 3

Quelle grandeur, quelle puissance

Se manifestent dans Tes plans !

Nous en découvrons l‘excellence

En ton Être infiniment grand.

Cantique 330 strophe 4

À cause de ton Fils Lui-même

Eut lieu ce merveilleux propos ;

Et nous sommes, – faveur extrême !

Chair de sa chair, os de Ses os.

Cantique 330 strophe 5

Lui, que l’honneur au ciel couronne,

À Sa joie en nous pour toujours.

L’Épouse, heureuse, sur Son trône

S’assiéra, quand luira Son jour.

Cantique 330 strophe 6

Louant Ta pensée immuable,

Étant scellés de Ton Esprit,

Nous goûtons Ta grâce ineffable

Qui nous place en haut près de Christ.

95.            Cantique 331

Cantique 331 strophe 1

Ton amour souverain chercha sur cette terre

Des captifs du péché dans le monde égarés.

Par l’œuvre de ton Fils tu les as, notre Père,

Établis dans la paix, pleinement libérés.

Cantique 331 strophe 2

Maintenant, comme fils, libres devant Ta face,

Joyeux, nous poursuivons ici notre chemin ;

Il mène sûrement à cette heureuse place

Que prépara pour nous Christ, notre Chef divin.

Cantique 331 strophe 3

De Ton amour profond, sur lequel tout repose,

Daigne remplir nos cœurs, les gardant près de Toi,

Que nous sachions combien nous sommes peu de choses,

Et vivions à Ta gloire en marchant par la foi !

96.            Cantique 335

Cantique 335 strophe 1

Oh ! quel bonheur ! quelle pure allégresse !

Nous t’acclamons, toi, le Ressuscité,

Le Saint, le Vrai, qui, selon Ta promesse,

Viens parmi nous dans toute Ta beauté.

Cantique 335 strophe 2

Nous éprouvons la paix de Ta présence,

Assis ensemble à ton ombre, Seigneur ;

Et de ton fruit nous goûtons l’excellence.

Oui, tout, en Toi, satisfait notre cœur.

Cantique 335 strophe 3

Tu n’es plus seul : le grain tombant en terre,

Porte, s’il meurt, déjà beaucoup de fruit,

Car avec toi, « tous d’un », les tiens, Tes frères

Sont la moisson que Ton œuvre produit.

Cantique 335 strophe 4

Autour de Toi nous occupons nos places,

Cercle d’amour, de sainte liberté ;

Et, contemplant Tes gloires et Tes grâces,

Nous Te louons, ô Seigneur exalté.

97.            Cantique 337

Cantique 337 strophe 1

Louange à Toi, Dieu, notre Père,

Dont la souveraine faveur

Nous donne accès à Ta lumière

Et nous y comble de bonheur,

Auprès du fleuve dont les rives

Reflètent la joie et la paix,

À la fontaine des eaux vives

Dont les flots coulent à jamais.

Cantique 337 strophe 2

Bien avant que parut le monde,

En Christ Tu nous avais élus.

Ô sagesse que nul ne sonde !

C’est Toi qui nous as préconnus.

Quand vint le moment convenable,

Par Toi nous fûmes appelés :

Vers Christ, par Ta grâce ineffable,

Toi-même Tu nous as tirés.

Cantique 337 strophe 3

Ta parole, qui sanctifie

Par la vérité tous les tiens,

Les fait croître et les fortifie,

Les remplit de célestes biens.

Ton œuvre, commencée en grâce,

Ainsi se poursuit sûrement ;

Tu veux nous voir devant Ta face

Prêts à Te servir dignement.

98.            Cantique 341

Cantique 341 strophe 1

En Christ Tu prends ton plaisir,

Ô Toi, Dieu de toute grâce.

Il satisfait ton désir,

Sans cesse devant ta face.

Centre d’un monde éternel,

Il est la gloire du ciel.

Manifestant ton propos,

Il assure ton repos.

Cantique 341 strophe 2

Quel amour s’exprime en Lui,

Qui se tient en ta présence !

Et quel flot de clarté luit

Sur nous tous, avec constance !

Oui, la lumière et l’amour,

Procédant de ton séjour,

Père, assurent notre part,

Avec Christ sous ton regard.

Cantique 341 strophe 3

En toi, Source du bonheur,

Tous les saints se réjouissent,

Confessant avec ferveur

Ton nom qu’ensemble ils bénissent.

Quel hommage Tu reçois !

Tous les cœurs, toutes les voix

Proclament dès ce séjour

Que Dieu Lui-même est amour.

99.            Cantique 348

Cantique 348 strophe 1

Lorsqu’en nos cœurs gagnés Ta voix se fit entendre,

Nous fûmes attirés vers Toi-même, ô Seigneur.

Quelle grâce ! Dès lors nous avons pu comprendre

Que Te suivre ici-bas est le choix le meilleur.

Cantique 348 strophe 2

Ne trouvant plus de place en ce désert arride,

Nous avons vu Ta gloire apparaître à nos yeux

Vers un monde éternel Ta main sûre nous guide

Nous dispensant déjà les richesses des cieux.

Cantique 348 strophe 3

Tu seras à jamais la joie et la couronne

Des tiens, autour de Toi bientôt tous réunis.

Là, les gloires du Père avec splendeur rayonnent ;

Elles apparaîtront à nos regards ravis.

Cantique 348 strophe 4

Dans la maison du Père, où notre place est prête

Tu vas nous introduire avec Toi sans retour :

Auprès de Toi, Seigneur, notre âme satisfaite

Pour toujours goûtera le repos de l’amour.

100.        Cantique 353

Cantique 353 strophe 1

Ô Dieu, qui fait constamment des merveilles,

Tu veux placer devant nous la grandeur

De cette grâce aux beautés sans pareilles

Et dont la source est dans Ton propre cœur.

Nous pardonner, c’est là Ton droit ;

Et qui pardonne, ô Dieu saint, comme Toi ?

Cantique 353 strophe 2

Oui, les péchés les plus grands Tu pardonnes,

Même au pécheur le plus désespéré.

Par le salut que Toi-même nous donnes,

Ô notre Dieu, Tu seras honoré :

Rempli de grâce, tu fais don

D’un éternel et glorieux pardon.

Cantique 353 strophe 3

Tous les objets de Ta miséricorde

Vont apparaître et remplir l’univers ;

Comblés des biens que Ton cœur leur accorde,

Ils te loueront sans fin dans leurs concerts.

Nul ne pardonne comme Toi ;

Et pardonner, c’est Ton suprême droit.

101.        Cantique 356

Cantique 356 strophe 1

Sur ses enfants veille le Père.

Sans se lasser, Il considère

Si leur céleste appel produit

Des fruits convenables pour Lui.

Cantique 356 strophe 2

Il suit de près notre croissance,

De notre état prend connaissance,

Sachant comment serait voilé

L’amour qu’Il nous a révélé.

Cantique 356 strophe 3

Mais cet amour, s’Il nous châtie,

Jamais pourtant ne nous oublie.

Il nous préserve en sainteté

Dans un monde d’iniquité.

Cantique 356 strophe 4

Nourris et soutenus sans cesse,

Nous jouissions de Sa tendresse.

Il nous soulage de nos maux

Et nous conduit au plein repos.

Cantique 356 strophe 5

Gardés constamment par Sa grâce

Sous le doux regard de Sa face,

Nous avançons, libres, heureux,

Vers Son séjour si glorieux.

102.        Cantique 358

Cantique 358 strophe 1

Qui peut sonder Tes profondes pensées

Envers les tiens, Dieu d’amour ?

Nul ici-bas ne les a mesurées ;

Mystérieux est leur cours.

Cantique 358 strophe 2

Mais sois loué pour toute la lumière

De Tes desseins révélés.

Dans Ta faveur notre joie est entière :

Ton amour nous a scellés.

Cantique 358 strophe 3

Oui, par la mort de Jésus-Christ Lui-même

Étant réconciliés,

Devant Ta face, où la gloire est suprême,

Nous entrons, glorifiés.

103.        Cantique 359

Cantique 359 strophe 1

Ô Jésus, quel acte immense

Aurait pu nous racheter,

Ou quelle grande puissance

Aurait pu nous délivrer,

Si, connaissant la misère

Où tous nous étions plongés,

Tu n’avais, sur le Calvaire,

Expié tous nos péchés ?

Cantique 359 strophe 2

La justice est satisfaite :

Le trône maintient ses droits.

Et miséricorde est faite

À qui se confie en Toi,

Car, de Ton sang l’efficace

Nous assure le bonheur.

Dieu peut nous ouvrir, par grâce,

Sa maison, Sa main, Son cœur.

Cantique 359 strophe 3

En Toi, donc l’œuvre est si grande,

L’homme est reçu près de Lui :

Seigneur, cette seule offrande

Rend parfait, dès aujourd’hui.

Un cantique d’allégresse

Vers Toi monte maintenant.

À Toi louange sans cesse,

Oui, gloire éternellement.

104.        Cantique 362

Cantique 362 strophe 1

Célébrons du Sauveur l’entière obéissance :

Il descendit vers nous. Oh ! quel abaissement !

Savourons son amour, exaltons sa puissance.

Il nous a rachetés par son précieux sang.

Bénissons en accord son parfait dévouement.

Cantique 362 strophe 2

Il pardonne, Il guérit, Il sauve le coupable,

Le pécheur repentant qui s’approche avec foi,

Donne à sa conscience une paix ineffable,

Et dans son cœur, jadis assailli par l’effroi,

Il verse le bonheur qui jamais ne déçoit.

Cantique 362 strophe 3

De son côté percé le sang qui purifie

Coula pour le salut d’innombrables croyants.

Ils vinrent au Sauveur ; et dans sa compagnie

S’épanchent désormais leurs cœurs reconnaissants.

Près de Lui, quel repos, quels plaisirs incessants !

105.        Cantique 369

Cantique 369 strophe 1

Le sang de Jésus rachète

Tout pécheur qui croit,

Et sa puissance parfaite

Sauve par la foi.

Miséricorde infinie !

Je suis pardonné :

Grâce à cette œuvre accomplie,

Le prix est payé.

Cantique 369 strophe 2

Le sang de Jésus efface

Toute iniquité ;

Il n’en laisse aucune trace

Sur le racheté.

Oui, des péchés innombrables

Font place à la paix.

Le passé de grands coupables

N’est plus, désormais.

Cantique 369 strophe 3

Le sang de Jésus nous donne

Accès au saint lieu,

Tandis que nos cœurs rayonne

Tout l’amour de Dieu.

Bénissons, pleins d’allégresse,

Ce sang précieux,

Et célébrons la sagesse

Du Dieu bienheureux.

106.        Cantique 375

Cantique 375 strophe 1

Nous n’avons pas à demander :

Seigneur, où donc demeures-Tu ?

Ce lieu nous est déjà connu.

Nous pouvons là Te contempler.

Cantique 375 strophe 2

Oui, Tu demeures dans le sein

Du Père, où suprême est l’amour ;

Et Tu remplis un tel séjour,

Toi, le Fils de l’amour divin.

Cantique 375 strophe 3

Nous savons que c’est Ton désir

De nous avoir en liberté,

Dans ce cercle d’intimité,

Bien près de Toi pour en jouir.

Cantique 375 strophe 4

Grâce à Toi c’est notre lot

De pouvoir vivre maintenant

Dans Ton amour, en attendant

Que Tu nous conduises là-haut.

Cantique 375 strophe 5

Dans cet amour garde nos cœurs ;

Remplis-les de Ta douce paix.

Nous serons bientôt à jamais

Dans la gloire avec Toi, Seigneur.

107.        Cantique 376

Cantique 376 strophe 1

Magnifions le nom si beau

De Jésus, Fils du Dieu Très-Haut

C’est le nom qui parle à jamais

De pardon, de bonheur, de paix.

Quel beau nom ! Quel beau nom !

Jésus a pris notre place.

Quel beau nom, quel beau nom,

Plein d’amour et plein de grâce !

Cantique 376 strophe 2

À Bethléhem Il s’abaissa ;

Jusqu’au Calvaire Il s’avança ;

Endurant l’opprobre et les coups,

Il entra dans la mort pour nous.

Quel beau nom, quel beau nom,

Qui soulage et qui délivre !

Quel beau nom, quel beau nom,

Qui console et qui fait vivre !

Cantique 376 strophe 3

Chef d’un si merveilleux salut,

Par le ciel même fut reçu,

De gloire et d’honneur couronné ;

Et tout pouvoir Lui fut donné.

Quel beau nom, quel beau nom,

Au-dessus de tous les anges !

Quel beau nom, quel beau nom,

Digne de toutes louanges !

108.        Cantique 385

Cantique 385 strophe 1

Oh ! quel amour fut déployé

Quand ici-bas parut

Le Fils, par le Père envoyé,

Christ, l’auteur du salut !

Oui, dans un monde désolé,

Il connut l’abandon ;

Il souffrit ; Il fut immolé.

Précieuse rançon !

Cantique 385 strophe 2

Par Son œuvre dans ce bas lieu,

Quelle base Il posa !

Lorsqu’Il mourut, Lui, Fils de Dieu,

La terre alors trembla.

La mort ne put Le retenir ;

Il sortit triomphant.

Maintenant, Dieu peut nous bénir :

Jésus donna Son sang.

Cantique 385 strophe 3

À Dieu nous avons libre accès

Par un chemin nouveau

Qui nous amène désormais

Dans la splendeur d’en haut.

Ici-bas, où Christ s’est offert,

Pour nous coule sans fin,

Comme un fleuve dans le désert,

L’amour parfait, divin.

Cantique 385 strophe 4

Et bientôt le Seigneur viendra

Régner sur l’univers.

Par Sa puissance Il brisera

Devant Lui tous les fers,

Digne est l’Agneau de recevoir,

Lui, le puissant vainqueur,

Toute majesté, tout pouvoir,

Et la gloire et l’honneur.

109.        Cantique 386

Cantique 386 strophe 1

Dans les parvis qu’illumine Ta gloire,

Où tant d’honneur environne Ton front,

Seigneur Jésus, tout parle de victoire,

Tout reconnaît la grandeur de Ton nom.

Cantique 386 strophe 2

Qui décrira le chemin solitaire

Qui T’a conduit jusqu’au trône divin ?

Le Grain de blé fût resté seul en terre

S’il n’était mort, – ô dévouement sans fin !

Cantique 386 strophe 3

Mais Tu montas au séjour de la vie,

Ressuscité, vivant d’entre les morts.

Et nous, les tiens, céleste compagnie,

Nous t’acclamons en de joyeux accords.

Cantique 386 strophe 4

Seigneur Jésus Tu restes dans l’attente ;

Mais Tu verras l’épouse en sa beauté,

Prendre, en Ton jour, cette place excellente

Que Ton amour lui donne à Ton côté.

110.        Cantique 387

Cantique 387 strophe 1

Dans la splendeur où l’amour les convie,

Les saints en chœur

Se nourriront de Toi, l’Arbre de vie ;

Un chant vainqueur

S’élèvera de leur âme assouvie,

Ta paix ayant chassé toute langueur.

Cantique 387 strophe 2

Le séducteur ne peut se faire place

En ce saint lieu.

De pas impurs on n’y voit point la trace ;

Mais, bienheureux,

Les rachetés, les tiens, – céleste race,

Peuvent entrer au paradis de Dieu.

Cantique 387 strophe 3

Désaltérés au fleuve de la vie,

Plein de fraîcheur,

Ils goûteront la tendresse infinie

Du Donateur

Et chanteront la sainte mélodie,

Étant sauvés par Ton sang rédempteur.

Cantique 387 strophe 4

Du vrai bonheur, qui jamais ne décline,

C’est Toi l’Objet.

En Ta personne, en Ton œuvre divine,

Tout est parfait.

Que devant Toi, Seigneur, l’âme s’incline,

Te donne gloire et louange à jamais !

111.        Cantique 390

Cantique 390 strophe 1

De Dieu la parfaite justice

Se voit dans le sang du Sauveur,

Qui s’est offert en sacrifice,

Sur une croix, pour le pécheur.

Cantique 390 strophe 2

La justice est inexorable,

Puisque le pécheur doit mourir,

Christ endura pour le coupable

Les maux qu’il aurait dû subir.

Cantique 390 strophe 3

Le châtiment fut sur la tête

De notre Sauveur tout-puissant ;

Et c’est Lui qui paya la dette

Du péché par Son propre sang.

Cantique 390 strophe 4

Croyant, le pécheur devient libre

Et, justifié par la foi,

Il dit, en paix, heureux de vivre :

Le Fils de Dieu mourut pour moi.

112.        Cantique 391

Cantique 391 strophe 1

Paix, douce paix ! Mes péchés ne sont plus,

Tous effacés par le sang de Jésus.

Cantique 391 strophe 2

Paix avec Dieu ! Jésus ressuscité

Rompt mes liens : je suis en liberté !

Cantique 391 strophe 3

Paix avec Dieu ! Christ est au ciel pour moi,

Toujours vivant, Lui, l’objet de ma foi.

Cantique 391 strophe 4

Paix avec Dieu ! Christ, du divin séjour,

Répand les biens de son immense amour.

Cantique 391 strophe 5

Ô mon Sauveur, Ta grâce me confond.

Fais qu’en tout temps je confesse Ton nom.

113.        Cantique 394

Cantique 394 strophe 1

Seigneur Jésus, quelle sainte pensée

Était en Toi, quand tu t'anéantis !

Tu t'abaissas, ta course étant tracée,

Jusqu'à la mort parfaitement soumis.

Cantique 394 strophe 2

Afin d'avoir des compagnons, – tes frères,

Tu descendis Toi-même en ce bas lieu :

Par l'assemblée, – ineffable mystère !

Est assuré le grand repos de Dieu.

Cantique 394 strophe 3

Dès maintenant, en contemplant ta face

Nous découvrons un domaine infini

Manifestant et ta gloire et ta grâce,

Rendant honneur à ton nom si béni.

114.        Cantique 400

Cantique 400 strophe 1

Ô Seigneur, notre âme est émue

Lorsque retraçant Ton chemin,

Nous considérons l'étendue

De Ton amour parfait, divin.

Cantique 400 strophe 2

Nul ne comprit jamais Ta peine :

Sous le mépris, les maux, les coups,

Du monde Tu subis la haine,

Souffrant tout à cause de nous.

Cantique 400 strophe 3

Tu connus la détresse extrême,

Lorsque, chargé de nos langueurs,

Tu dus subir l'abandon même,

Jésus, Toi, l'Homme de douleurs.

Cantique 400 strophe 4

Quel amour profond se révèle

Dans l'œuvre immense de la croix !

Jusqu'à la mort Tu fus fidèle ;

De nos péchés portant le poids.

Cantique 400 strophe 5

Avec parfaite obéissance,

Tu fis de Dieu la volonté,

L'amour déployant sa puissance

Pour délivrer l'humanité.

Cantique 400 strophe 6

Qui sera capable de dire

Tout ce que Ton cœur endura ?

Ta douleur ne se peut décrire :

Céleste Étranger, Tu pleuras…

Cantique 400 strophe 7

Ô Sauveur, notre âme T'adore,

En Te voyant dans ces bas lieux

Désirant mieux comprendre encore

Un amour aussi merveilleux.

Cantique 400 strophe 8

Nous attendons que Tu reviennes,

Toi qui fus l'Homme de douleurs,

Et qu'auprès de Toi tu nous prennes

Pour réjouir sans fin Ton cœur.

115.        Cantique 406

Cantique 406 strophe 1

Nous célébrons Ton amour et Ta grâce,

Père béni, source du vrai bonheur.

Tu nous conduis jusqu’à l’heureuse place

Où sont connus les desseins de Ton cœur.

Cantique 406 strophe 2

Tes bien-aimés, céleste compagnie,

Auprès de Toi par Ton Fils amenés,

Peuvent jouir, en cette heure bénie,

De Tes faveurs, de Tes riches bontés.

Cantique 406 strophe 3

En Ta présence, où tout est paix parfaite,

Où Ton amour, ô Père, est en repos,

Pleine de Toi, notre âme est satisfaite

Bénit sans fin l’immuable propos.

Cantique 406 strophe 4

Christ est le centre. Autour de Lui se tiennent

Tous les élus, dont les yeux peuvent voir

Ta gloire immense, en contemplant la Sienne,

Là même où tout exalte Ton pouvoir.

Cantique 406 strophe 5

C’est la splendeur qui sur Tes saints rayonne,

Grâce au conseil pleinement accompli.

Elle procède, ô Père, de Ton trône

Et se répand, et tout en est rempli.

Cantique 406 strophe 6

La joie est là, pure, calme, profonde,

Pénétrant tous les vrais adorateurs ;

Devant Ta face où l’allégresse abonde,

L’amour possède et dirige les cœurs.

Cantique 406 strophe 7

Dès maintenant, Ta sagesse insondable

Nous fait ensemble anticiper ce jour.

En Christ, le Fils, Ta faveur ineffable

Est notre part, - décret de Ton amour.

116.        Cantique 412

Cantique 412 strophe 1

Roc séculaire

Frappé pour moi,

Vrai sanctuaire

Je fuis vers Toi,

Source bénie,

Divin trésor

Qui purifie

Et qui rend fort.

Cantique 412 strophe 2

Par Ta souffrance,

Ta mort, Ton sang,

Quelle assurance

J’ai maintenant !

Oui, nulle tache

n’est dans mon cœur,

Et je me cache

En Toi, Seigneur.

Cantique 412 strophe 3

Dans cette place

Bien abrité,

Je suis par grâce,

Ton racheté.

De Ta justice

Je suis vêtu ;

Ton sacrifice

Fait ma vertu.

Cantique 412 strophe 4

Plus de détresse !

J’ai mon berger,

Ma forteresse

Dans le danger.

Fais qu’en toute heure,

Jour après jour,

Mon cœur demeure

En Ton amour !

117.        Cantique 415

Cantique 415 strophe 1

Quel amour infini ! Quel propos admirable !

Tu nous as fait asseoir dans les célestes lieux

Où nous avons, ô Père, une part ineffable.

En chœur nous célébrons Tes desseins merveilleux.

Cantique 415 strophe 2

L’amour a triomphé, – souveraine victoire !

Tu nous l’as fait connaître en Ton Fils bien-aimé ;

Et comme autant de fils amenés à la gloire,

Nous connaissons Ton cœur pleinement exprimé.

Cantique 415 strophe 3

Que Ton nom soit béni ! Nos cœurs se réjouissent

En un concert d’amour que produit Ton Esprit.

Nos âmes, s’abreuvant d’eau vive, Te bénissent.

Nous louons Ta sagesse et Tes grâces en Christ.

118.        Cantique 418

Cantique 418 strophe 1

Ton amour précieux, ô Père, est notre thème ;

C’est par Jésus, Ton Fils, que nous le connaissons.

Un avec Lui qui vit, nous vivons pour Toi même.

En paix auprès de Toi, nous nous réjouissons.

Cantique 418 strophe 2

Pour nous l’éternité dès maintenant commence,

Car Tu nous as, en Christ, rendus saints et parfaits.

Père, nous prononçons Ton nom, dont l’excellence

Remplit de pur bonheur nos esprits satisfaits.

Cantique 418 strophe 3

Quel plaisir, pour Ton cœur, quand monte sans mélange

Ce que le Bien --- aimé parmi les tiens produit !

C’est Lui qui constamment assure la louange.

C’est par Lui que vers Toi nous sommes tous conduits.

Cantique 418 strophe 4

Dans Ton amour si pur, amour que rien n’altère,

Par grâce nous trouvons notre éternelle part.

Pour la gloire de Christ et pour la tienne, ô Père,

Tu nous rends tels que Lui, libres sous Ton regard.

119.        Cantique 423

Cantique 423 strophe 1

Dieu, notre Père, à Ta parole

Rends-nous attentifs, maintenant,

Tandis que Ton Esprit console

Et soutient nos cœurs puissamment.

Que notre âme soit exercée

À mieux connaître Ta pensée

Et que cette heure soit passée

À recevoir l’enseignement.

Cantique 423 strophe 2

L’Esprit Saint devant nous déploie

Des plans bénis et glorieux.

La foi contemple, – sainte joie !

Christ à Ta droite, dans les cieux.

C’est Lui qui vint jadis pour faire

Ton bon plaisir sur cette terre ;

Et par Lui Tu vas Te complaire

Dans un univers bienheureux.

Cantique 423 strophe 3

Quelle gloire exprime Ta grâce !

Ô Père, quelle charité !

Nous triomphons devant Ta face,

En recevant Ta vérité.

Ouvre nos cœurs pour la comprendre ;

Dispose-nous, pour bien apprendre

À savoir constamment dépendre

De Christ. Ton Fils haut exalté.

Cantique 423 strophe 4

Loué sois-Tu, Dieu notre Père,

Pour les desseins de Ton amour

Qui nous soutiens sur cette terre

Et nous conduit sur cette terre

Oh ! fais-nous discerner la place

Que nous avons devant Ta face,

Pour qu’à la gloire de Ta grâce

Nous avancions jour après jour.

120.        Cantique 436

Cantique 436 strophe 1

Nous T’adorons, Dieu, notre Père,

Car en Christ Tu nous es connu.

Quel bien Son œuvre nous confère !

Dans le Fils Tu peux être vu.

Ainsi, nos âmes se prosternent,

Magnifiant Ton nom béni.

Quelle étendue elles discernent,

Père, en Ton amour infini !

Cantique 436 strophe 2

Quelle hauteur inconcevable,

Dans cet amour si merveilleux !

Quelle profondeur insondable

Où n’atteindront jamais nos yeux !

Ta gloire brille, transcendante,

Dans la Personne de ton Fils.

Toute Son œuvre est excellente

Il est ton bien-aimé, – le Christ.

Cantique 436 strophe 3

Sans fin Tu trouves Tes délices

Dans Sa sainte perfection.

Nos cœurs L’admirent et s’unissent,

Émus, pleins d’adoration.

Oui, Tu nous amènes, par grâce,

À partager le grand bonheur

De découvrir, devant Ta face,

Tout l’attrait de Christ pour Ton cœur.

121.        Cantique 437

Cantique 437 strophe 1

Mystérieuses sont les voies

Du Dieu qui fait tant de merveilles.

Dans toute épreuve qu’Il envoie,

Sur les élus toujours Il veille.

Cantique 437 strophe 2

Oui, sur la mer Ses pieds se posent,

Et les orages Les transportent.

Pour faire ce qu’Il se propose

Sa main demeure sûre et forte.

Cantique 437 strophe 3

Appréhendez -vous les tempêtes ?

Des trésors sont dans les nuages,

Qui répandront sur votre tête

De nombreux biens ; prenez courage.

Cantique 437 strophe 4

En nous mûrissent les pensées

De Dieu, dans les plus sombres heures ;

Et l’amertume étant passée,

Le parfum de l’amour demeure.

Cantique 437 strophe 5

Dieu nous expliquera Ses voies,

Et nous montrera Ses merveilles.

En paix attendons qu’Il déploie

Les plans d’une œuvre sans pareille.

122.        Cantique 447

Cantique 447 strophe 1

Ô lumière du pèlerin,

Brillante étoile du matin,

Remplis notre cœur d’espérance

Par Ta douce présence.

Cantique 447 strophe 2

Viens, Seigneur, et qu’à l’unisson

Tous donnent louange à Ton Nom !

Que du grand Roi la renommée

Partout soit proclamée !

Cantique 447 strophe 3

Que la terre réponde au ciel,

Sous Ton empire universel !

Que déjà tout genou se ploie !

Que tout chante de joie !

Cantique 447 strophe 4

Oui, la création attend

Ton glorieux avènement.

Elle est en travail et soupire.

C’est Toi qu’elle désire.

Cantique 447 strophe 5

Pour Toi, jadis, furent les pleurs,

La croix ; la mort dans les douleurs ;

À Toi la couronne de gloire ;

La palme de victoire.

123.        Cantique 449

Cantique 449 strophe 1

Viens, ô Seigneur, et sois suprême.

Entre en Ton règne avec Tes saints,

Déployant Ta puissance extrême.

Ô Seigneur Jésus, viens.

Cantique 449 strophe 2

Tu connus jadis la souffrance ;

Tes droits sont encor méconnus.

C’est les temps de Ta patience.

Viens, ô Seigneur Jésus.

Cantique 449 strophe 3

Que Ta gloire enfin apparaisse !

Digne es-Tu d’hommage et d’honneur.

Que toute langue Te confesse !

Viens, Jésus, ô Seigneur.

Cantique 449 strophe 4

Oui, l’Esprit et l’épouse ensemble

Avec ferveur Te disent : « Viens. »

Béni soit le jour qui rassemble

Auprès de Toi les tiens !

124.        Cantique 453

Cantique 453 strophe 1

Seigneur Jésus, source de toute grâce,

Homme béni, suprême et glorieux,

Nous Te verrons, sans tarder, face à face,

Car nous serons tels que Toi dans les cieux.

Cantique 453 strophe 2

Oui, nous aurons à jamais Ta présence.

Nous connaîtrons librement Ton amour

Qui, tant de fois, pendant Ta longue absence,

A restauré nos cœurs en ce séjour.

Cantique 453 strophe 3

Nous T’adorons : en Toi sont manifestes

Les plans conçus selon l’amour divin.

Nous avons place en ce monde céleste

Où notre lot, Seigneur, se lie au Tien.

125.        Cantique 457

Cantique 457 strophe 1

Oh ! Pourrions-nous désirer une place

Sur cette terre où Tu n’en eu jamais ?

Maître béni, puissions-nous sur Ta trace,

Jour après jour, avancer dans Ta paix.

Cantique 457 strophe 2

Oui, marque-nous de grâce et de puissance

Pour endurer l’opprobre et le mépris,

Manifestant la douceur, la constance,

Qui sont toujours pour Toi d’un si grand prix.

Cantique 457 strophe 3

Nous connaissons la divine promesse :

Une couronne attend le combattant.

Lorsque parfois la peine nous oppresse,

Rends-nous alors fermes et confiants.

Cantique 457 strophe 4

Tu diras « Bien » à tout fidèle esclave,

Quand prendra fin son service ici-bas.

Aide-nous donc à vaincre toute entrave.

Qu’en nos labeurs nous ne nous lassions pas !

126.        Cantique 480

Cantique 480 strophe 1

Proche est pour nous l’instant, Seigneur,

Où Tu viendras nous prendre.

Oui, c’est Toi-même, oh ! quel bonheur !

Qui du ciel dois descendre.

Cantique 480 strophe 2

D’en-haut Tu nous appelleras :

C’est là qu’est notre place.

Et c’est Toi qui nous recevras.

Là nous verrons Ta face.

Cantique 480 strophe 3

Franchissant le seuil glorieux

De la maison du Père,

Nous vivrons à jamais heureux

Dans la pure lumière.

Cantique 480 strophe 4

Tel sera, pour le pèlerin,

Le terme du voyage,

Avec la louange sans fin

Pour précieux partage.

Cantique 480 strophe 5

Amen ! ô Seigneur Jésus, viens,

D’une âme patiente,

Pour Toi se préparent les tiens.

Réponds à leur attente.

127.        Cantique 499

Cantique 499 strophe 1

Jésus, Sauveur parfait, à Toi l’hommage !

Sois adoré.

En Ton amour est notre sûr partage,

Homme exalté

Tout est béni, tout est pur, dans Tes voies.

Qu’à Te louer déjà les tiens s’emploient !

Cantique 499 strophe 2

Qui décrira Tes merveilleuses grâces ?

C’est un encens

Qui vers Dieu monte et constamment surpasse

Tous nos accents.

Homme du ciel, Ton humanité même

Est pour le Père un délice suprême.

Cantique 499 strophe 3

Incomparable est toute Ta personne,

Ô Fils de Dieu.

À tout jamais la gloire T’environne

Dans le saint lieu.

Et nous chantons Tes grâces sans mélange,

Thème béni d’éternelles louanges.